Exclusivités

En Occident, tous les moyens sont bons pour manipuler la tragédie syrienne

Par Pedro García-Hernández*

Damas, 17 avril (Prensa Latina) Alors que la bataille d'Alep touchait à sa fin en décembre 2016, on recommença à parler des soi-disant œuvres humanitaires des "Casques Blancs", qui s'étaient alliés au Front al Nusra, un groupe qui ne fait plus la une des journaux.

En Occident, tous les moyens sont bons pour manipuler la tragédie syrienne (II)

Par Pedro García-Hernández*

La vérité qui transparaît au sujet des Casques Blancs - une cinquantaine d'entre eux furent évacués vers Israël depuis le sud de la Syrie après la défaite des groupes terroristes au début de 2018 - est inquiétante car ils sont un "cheval de Troie", "obéissant à un agenda interventionniste élaboré par les gouvernements occidentaux et appuyés par des groupes de relations publiques", selon l'écrivain blogueur Max Blumenthal.

En Occident, tous les moyens sont bons pour manipuler la tragédie syrienne (I)

Par Pedro García-Hernández*

Damas, 17 avril (Prensa Latina) Alors que la bataille d'Alep touchait à sa fin en décembre 2016, on recommença à parler des soi-disant œuvres humanitaires des "Casques Blancs", qui s'étaient alliés au Front al Nusra, un groupe qui ne fait plus la une des journaux.

Les Mères de la Place de Mai victimes de persécutions judiciaires

Buenos Aires, 16 avril (Prensa Latina)Se joignant aux Mères de la Place de Mai qui se plaignent d'être victimes de persécutions judiciaires, des dizaines d'Argentins se sont hier assemblés devant le siège de leur organisation à Buenos Aires pour protester contre l'ordre de perquisition lancé par les autorités.

L'amour fait des miracles: encore une petite-fille qui retrouve sa famille en Argentine (II)

Par Maylin Vidal

L'histoire de ce cas particulier, comme celle de tous les autres d'ailleurs, est terrible. Le 21 mai 1977, Norma fut enlevée avec ses camarades militants et avec les propriétaires de la maison où ils étaient hébergés à Moreno, un quartier de Buenos-Aires. Son premier fils, Marcos, vivait alors avec ses grands-parents pour des questions de sécurité, Carlos Alberto se trouvant à l'étranger à l'époque; il dut plus tard s'exiler.

L'amour fait des miracles: encore une petite-fille qui retrouve sa famille en Argentine (I)

Par Maylin Vidal

Buenos Aires, 15 avril (Prensa Latina) Peu importe qu'on les ait appelées "folles", peu importe leur douleur et leur impuissance, les Grands-Mères de la Place de Mai ont converti leur lutte pour récupérer chacun des petits-enfants volés par la dictature militaire argentine en un profond acte d'amour.

Presque 4 millions de haïtiens ne bénéficient pas du minimum alimentaire

Port-au-Prince, 12 avril (Prensa Latina) Quelques 3,6 millions de haïtiens (c'est-à-dire quelques 700 mille familles) ne bénéficient pas du minimum alimentaire et, parmi ceux-ci, 1,5 millions se trouvent dans une situation grave selon un rapport publié par le gouvernement.

Baltazar Garzón dénonce la persécution politique dont est victime Julian Assange

Madrid, 12 avril (Prensa Latina) Le célèbre juriste espagnol Baltazar Garzón a condamné hier la persécution politique des États-Unis contre Julian Assange puis s'est élevé contre la décision de l'Équateur de lui retirer l'asile politique, ce qui a permis son arrestation.

Rafael Correa qualifie de criminelle la remise d´Assange aux autorités britanniques de la part de l´Équateur

Bruxelles, 11 avril (Prensa Latina) L´ancien président de l´Équateur Rafael Correa a qualifié de criminelle la remise du fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, à la police du Royaume-Uni de la part de l´Équateur.

Après 100 jours au gouvernement, la côte de popularité de Bolsonaro continue à s'effondrer

Par Osvaldo Cardosa Samón

Brasilia, 10 avril (Prensa Latina) Après 100 jours au pouvoir, la côte de popularité de Bolsonaro s'effondre: 30 pour cent des Brésiliens jugent son Gouvernement mauvais ou très mauvais et seulement 32 pour cent approuvent son action.