Articles

Campagne de vaccination contre le polio commence à Cuba

La Havane, 21 fév (PL) La 56e campagne nationale de vaccination contre le polio commence aujourd'hui à Cuba pour vacciner en deux étapes : 888, 471 mille enfants de toutes les provinces.

Le total de nourrissons, 363, 778, relèvent de trois ans et est les gérera l’immunogène en eux deux périodes prévues, du 20 au 26 février et du 17 au 23 avril, rapporté à la presse le chef du programme d’immunisation de l’île, Lena Lopez.

 De leur côté, les 108,100 enfants de neuf ans recevront leur réactivation par voie orale dans la deuxième étape, a expliqué le fonctionnaire.

Il a ajouté que, pour s’assurer qu’aucun enfant se trouve sans dose, pendant une semaine de récupération doivent être vaccinés ceux qui par certaines causes-comme la diarrhée ou un cas non fébriles .

Le spécialiste a souligné que tous les vacunatoires du pays sont impliqués dans cette édition de la campagne anti-polio.

 De même, le soutien de l’organisations de masse, tels que la Fédération des femmes cubaines et les comités pour la défense de la révolution, destiné à assurer le succès d’une telle opération importante.

 Dans la période comprise de 1962 jusqu'à 2016 ont demandé à des doses de Cuba quelque 83,8 millions de vaccins poliomyélite, ce qui a garanti la protection de la population de moins de 69 ans.

Cette réalité est une question de satisfaction, surtout pour ceux qui nous avons vu comment ce mal a arraché à la vie de tant d’enfants, a déclaré à la presse le conseiller du programme national de vaccination, Angel Galindo.
 
Le panorama à Cuba avant le triomphe révolutionnaire, était en réalité très triste, a déclaré Galindo.  Selon l’Organisation mondiale de la santé, la poliomyélite est une maladie très contagieuse qui affecte le plus souvent aux nourrissons et enfants en bas âge, causée par un virus qui envahit le système nerveux et peut causer la paralysie en quelques heures.

 L’entité susmentionnée désigne l’un des toutes causes de 200 infections une paralysie irréversible, principalement des jambes, et un cinq à 10 pour cent de ces cas sont tuées par l’immobilité des muscles respiratoires.

 Rm/lam/rml