Articles

L'Allemagne verse à L'ONU une contribution supplémentaire pour les réfugiés palestiniens

Ramallah, 10 août (Prensa Latina) L'Allemagne a versé une contribution supplémentaire de 8,4 millions d'euros à l'Agence des Nations Unies pour les Réfugiés Palestiniens (Unrwa) à Gaza, a annoncé la représentation allemande basée à Ramallah.


Dans un communiqué, le bureau de la délégation allemande a fait savoir que cette contribution est destinée au programme d'aide alimentaire de l'Unrwa, dont l'une des fonctions est de s'occuper du ravitaillement dans la Bande de Gaza.

Ce versement supplémentaire porte à 16 millions d'euros l'apport total fourni par l'Allemagne en 2108 au programme d'aide alimentaire de l'Unrwa.

Le représentant local de l'Unrwa à Ramallah, Bernd Kuebart, a remercié la République d'Allemagne pour ces fonds supplémentaires. Cette rallonge substantielle, a-t-il déclaré, est une nouvelle preuve du soutien constant de l'Allemagne afin que nous puissions accomplir au mieux notre mandat.

Kuebart a indiqué que ces fonds, dont les réfugiés palestiniens dépendent, aideront à satisfaire leurs besoins humanitaires les plus pressants.

L'Allemagne contribue également, avec l'Unrwa, au travail dans les camps d'assistance; elle participe à la création d'emplois, à la mise en place d'infrastructures, à la reconstruction et au relèvement de l'économie.

Le 25 juillet dernier, l'Unrwa a envoyé des lettres de licenciement à mille de ses employés qui travaillaient à Gaza, où se trouve son siège. La mesure a provoqué des protestations massives dans cette enclave côtière et les manifestations se sont ensuite étendues en Cisjordanie.

Le directeur des opérations de l'Unrwa à Gaza, Matthias Schmale, a dû admettre que cette perte d'emplois en ce moment critique ne pouvait qu'avoir un effet dévastateur.

Cependant, a-t-il expliqué, l'Unrwa n'avait pas d'autre choix face à la grave crise financière à laquelle elle est confrontée depuis que les États-Unis (son plus grand donateur, avec 300 millions de dollars annuels) avait décidé d'arrêter toute contribution dès le début de l'année 2018.

Les autorités palestiniennes ont tout de suite mise en garde sur le fait que cette mesure faisait partie d'un plan destiné à mettre définitivement fin au problème que représentent les réfugiés palestiniens.

Au moins 20 mille travailleurs supplémentaires risquent également de perdre leur emploi maintenant que l'Unrwa a annoncé un déficit de 200 millions de dollars.

Saleh Rafat, membre du Comité Exécutif de l'Organisation  pour la Libération de la Palestine (OLP), a bien expliqué que l'Unrwa ne devait en aucun cas être tenue pour responsable de cette situation.

Selon lui, la réalité, c'est que Washington a coupé les fonds de l'agence et a fait pression sur d'autres pays pour qu'ils agissent de même; tout ceci fait partie d'un plan pour que l'Autorité Nationale Palestinienne cède  aux diktats de Washington et d'Israël.

peo/tjg/nvo