Articles

L´Union Africaine et la Chine renforcent leur association stratégique

Addis-Abeba, 23 novembre (Prensa Latina) L´Union Africaine (UA) et la Chine ont accordé hier de continuer à renforcer leurs liens dans les secteurs clé de développement, cela dans le cadre des efforts du pays asiatique destinés à élargir sa visibilité sur ce continent.


Le thème est survenu lors de la cérémonie d´accueil du représentant permanent de ce pays devant l´UA, Liu Yxis, qui débute son travail diplomatique de quatre ans dans cette capitale.

Selon Liu, le Gouvernement chinois, convaincu de la valeur de l´apport du multilatéralisme à la recherche de la paix, la stabilité et la croissance en Afrique, réitère son engagement à continuer de renforcer les liens qu´il maintient avec l´UA.

Les deux entités ont également exprimé qu´elles feraient tout leur possible pour travailler à des relations toujours plus étendues et fructueuses par le biais de la défense de postures communes sur la scène internationale.

Minata Samate Cessouma, commissionnaire des Affaires Politiques de l´UA, a pour sa part souligné l´intention di bloc continental de consolider toutes les alliances possibles avec des nations et régions de la planète, et ce à la recherche d´une croissance durable et d´une amélioration des indices de développement humains.

"Pékin est très utile en ce sens", a déclaré Cessouma avant de parier sur la continuité de conventions et de l´association "gagnant-gagnant" établie, laquelle est devenue l´une des plus prospère de ces dernières années.

Par ailleurs, la Chine a hier considéré d´absurde la proposition des États-Unis de la retirer de l´Organisation Mondiale du Commerce (OMC), en rappelant qu´il s´agit d´un organisme multilatéral où les décisions sont collégiales.

Geng Shuang, porte-parole du Ministère des Relations Extérieures, a exprimé en conférence de presse qu´au sein de cette entité tous les membres jouissent des mêmes droits et que Washington n´y a pas d´autorité supplémentaire.

La suggestion de Kevin Hassett, conseiller économique du président Donald Trump, a été décrite comme la preuve d´une mentalité d´exclusion et d´une anxiété de pouvoir.

Selon le porte-parole, cette idée est discordante, car sous l´actuelle administration les États-Unis ont abandonné des accords et des organisations clé pour la cohabitation pacifique sur la planète et la solution de conflits.

Geng a finalement signalé que les membres de l´OMC ont des différences et peuvent les résoudre par des négociations et des consultations, mais qu´il n´est jamais question de "virer" l´un d´entre-eux.

Les déclarations d´Hassett, ainsi qu´un rapport nord-américain contenant des accusations de vol de propriété intellectuelle, d´espionnage et de transfert technologique forcé, ne sont que le dernier épisode de la confrontation commerciale menée par la Maison Blanche contre Pékin.

peo/rgh/rrj/tgj/ymr