Articles

Débat sur l´usage du glyphosate en Colombie

Bogotá, 8 mars (Prensa latina) Alors que le gouvernement de Colombie défend aujourd´hui l´usage du glyphosate face à l´expansion des cultures illicites, des organisations politiques et sociales alertent sur ses dangers mortels pour les paysans et indigènes.


Lors d´une audience convoquée ce jeudi par la Cour Constitutionnelle, le représentants des communautés d´afro-descendants du département colombien du Choco, Victor Luna, a expliqué que l´arrosage de glyphosate nuit gravement à la santé.

"Il affecte également les fleuves, les lacs et vallées, les poissons; tout cela le gouvernement le sait", a ajouté Luna.

Hier, l´actuel président de la Colombie, Ivan Duque, a été le premier à intervenir devant cette audience, et y a défendu le fait que ce puissant herbicide chimique permet, s´il "est bien utilisé, avec précaution, de faire face au problème de la drogue".

Duque a signalé que le pays présente une augmentation vertigineuse des cultures illicites, puis qu´entre 2013 et 2018, les plantations de coca ont été multipliées par cinq.

Simultanément à l´examen du sujet par le Haut Tribunal, différents secteurs colombiens manifestent sur les réseaux sociaux les inconvénients de la fumigation au glyphosate.

Selon le sénateur du Pôle Démocratique Ivan Cepeda, "l´aspersion de glyphosate est hautement toxique pour les êtres humains. Cela empoisonne des sources d´eau, n´a aucune efficacité réelle pour en finir avec les cultures de coca et représente en plus un coût démesuré".

La congressiste de la Force Alternative Révolutionnaire du Commun (FARC) Sandra Ramirez partage également ce point de vue et précise que cet herbicide ne représente que "maladies et morts pour les paysans colombiens".

David Florez, également dirigeant de la FARC, souligne qu´il s´agit d´un produit chimique potentiellement cancérigène et qu´ "insister à arroser les paysans, les indigènes et afro-descendants pauvres des campagnes démontre une attitude dédaigneuse envers les humbles personnes".

peo/rgh/tpa