Agenzia di stampa latinoamericana Prensa Latina - Cuba

Possible complicité des autorités mexicaines après la découverte d'une fosse clandestine

Mexico (PL) Le procureur de l'État mexicain de Véracruz, Jorge Winckler, a aujourd'hui révélé que les autorités publiques pourraient être impliquées dans l'inhumation de disparus dans une fosse découverte dans avec  plus de 200 cadavres.

Il a assuré qu'il s'agit d'une cavité dans le cimetière clandestin des Collines de Santa Fé, au nord du port de Véracruz, dans laquelle des groupes criminels enterraient leurs victimes.

Le fonctionnaire a expliqué que l'inhumation, d'au moins 253 cadavres, a dû compter sur la complicité des autorités.

« Il est impossible que personne ne se soit rendu compte de ce qu'il se passait, de plus qu'ils rentraient et sortaient des véhicules. Si cela n'a pas été avec l'aide des autorités, je ne vois pas de quelle autre manière cela a pu avoir lieu », a-t-il souligné.

Winckler a reconnu que les services d'experts sont dépassés par la prolifération de fosses. Dans certaines « on ne travaille même pas, car on n'a pas d'endroit pour identifier les restes humains que l'on pourrait prélever » a-t-il signalé.

Les familles ont pu localiser le lieu après une marche pour la Fête des Mères, le 10 mai. Une personne leur a fait parvenir une carte qui situait un terrain entre les limites de Veracruz et de la commune de La Antigua.

Le 3 aout, le Collectif Soleil de Veracruz a débuté la recherche. Sept mois après la première incursion, ils ont récupéré 253 restes humains de 120 fosses dans une zone équivalente à 70 pour cent du terrain qu'ils appellent la fosse clandestine la plus grande du pays, et probablement d'Amérique Latine.
ocs/ool