Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les bombardements des États-Unis et de leurs alliés dénoncés par l'ONU

Nations Unies, 31 août (PL) L'Office du Haut Commissaire de l'ONU pour les Droits de l'Homme a alerté sur le fait que « ces derniers mois, dans la ville syrienne de Raqqa, des centaines de civils sont décédés lors des bombardements de la coalition antiterroriste menée par les États-Unis ».


Selon l'entité dont le siège est à Genève, le nombre d'attaques aériennes destinées à anéantir l'État Islamique (EI), qui a occupé la localité en  2013, a augmenté de manière drastique ce mois-ci en atteignant les 1094, près du double de celles reportées en juillet (645).

« Même s'il est difficile de connaître avec certitude les détails de ces actions, nous avons pu vérifier des cas ayant eu lieu depuis le 1er août, et dans chacun d'entre-eux plus de 20 civils ont été assassinés », est-il précisé dans un communiqué.

Selon cette Office, « à eux-seuls, six de ces bombardements, sur Raqqa et ses alentours, ont provoqué la mort de 151 personnes innocentes ».

Le haut commissaire des Nations Unies, Zeid Ra´ad Al Hussein, a affirmé lors d'une déclaration que « la lutte contre le terrorisme ne peut être menée au détriment de la vie de personnes innocentes ».

Zeid a exhorté tous les pays qui participent à la campagne antiterroriste en Syrie, comme les États-Unis et la Russie, à garantir la protection des civils.

Le fonctionnaire a rappelé que « près de 20 mille hommes, femmes et enfants sont toujours pris au piège dans Raqqa, et qu'un grand nombre d'entre-eux tentent de s'échapper de la ville dominée par l'EI ; un groupe terroriste qui utilise des boucliers humains et assassine ceux qui tentent de fuir ».

peo/ocs/wmr