Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le chancelier vénézuélien dénonce des manœuvres de l'Union Européenne

Caracas, 13 octobre (Prensa Latina) Le ministre des Relations Extérieures du Venezuela, Jorge Arreaza, a aujourd'hui dénoncé le fait que « l'Union Européenne (UE) et le gouvernement allié des États-Unis préparent des manœuvres visant à contester la transparence des élections régionales du 15 octobre prochain ».


« L'Union Européenne marche directement dans les pas du président nord-américain Donald Trump, analysant des hypothèses de sanctions contre le Venezuela. Ils (les pays de l'UE) utilisent des rapports qui paraissent être élaborés conjointement avec la Table de l'Unité Démocratique (MUD, alliance d'opposition au Venezuela), et peut-être avec les chargés de communication des États-Unis, pour dire à l'unisson dimanche : élections frauduleuses », s'est-il exprimé.

Lors d'une rencontre avec les accompagnants (terme utilisé au Venezuela pour observateurs) internationaux qui participeront au scrutins régionaux, le chancelier a indiqué qu'avec cette attitude l'UE est « en contradiction avec la propre opposition qui a avalisé les 14 audits réalisés par la Commission Nationale Électorale (CNE) ».

« Ils existe des gouvernements qui pensent avoir le pouvoir de reconnaître ou méconnaitre les institutions d'un pays. Les peuples du monde soutiennent la Révolution Bolivarienne et savent qu'au Venezuela c'est le peuple qui gouverne », a-t-il ajouté.

Faisant référence au questionnement qui existe à l'étranger au sujet du déplacement et de la relocalisation d'une infime partie des bureaux de vote, Arreaza a signalé qu'aucun « pays du monde ne s'est prononcé lorsque nous avons dû relocaliser des centres de vote pour protéger le peuple (désireux de voter) lors des élections de la Constituante (le 30 juillet dernier) ».

peo/rc/lb