Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les dommages de l'embargo des États-Unis contre Cuba dépassent les 130 milliards de dollars

La Havane, 13 octobre (Prensa Latina) Un rapport sur ce sujet indique aujourd’hui que les dommages de l'embargo économique, financier et commercial des États-Unis contre Cuba atteignent les 130 milliards 178,6 millions de dollars à prix courants depuis son application en 1962.


Selon la résolution que Cuba présentera le 1er novembre prochain devant l'Assemblée Générale des Nations Unies, « prenant en compte la dépréciation du dollar face à la valeur de l'or sur le marché international, les pertes représentent 822 milliards 280 millions de dollars ».

Le document, intitulé « Nécessité de mettre fin à l’embargo économique, commercial et financier imposé par les États-Unis d'Amérique contre Cuba », précise que d'avril 2016 à juin 2017 les pertes ont été de 4 milliards 305,4 millions de dollars.

Dans le document, les autorités de l'île caribéenne dénoncent le fait que le chiffre précédemment cité est équivalent au double de la somme nécessaire pour garantir un développement économique stable.

À ce sujet, il y est cité des estimations du Ministère de l'Économie et de la Planification qui précisent qu'il faut entre 2 milliards et 2,5 milliards de dollars d'investissement étranger annuel direct pour atteindre un développement économique.

Dans le rapport, Cuba dénonce le fait que « cette politique continue d'être une violation massive, flagrante et systématique des droits des citoyens cubains et un obstacle à la coopération internationale ».

Cette politique est également qualifié d' « acte de génocide en vertu de la Convention pour la Prévention et la Sanction du Délit de Génocide de 1948 ».

Au mois de septembre dernier, le président des États-Unis, Donald Trump, a prolongé d'une année supplémentaire les actions économiques contre Cuba.

peo/lma/lbp