Articles

La logique de pensée des États-Unis envers le Venezuela est critiquée

Caracas, 14 décembre (Prensa Latina) Le sociologue Richard Canan considère dans un commentaire que la logique de pensée étasunienne au sujet du Venezuela, qui tente d´asphyxier économiquement le pays d´un côté, alors qu´elle veut d´un autre l´obliger à accepter de l´aide par le biais d´une « route humanitaire », est bien étrange.


« Elle est bien étrange la logique de pensée de l´Empire Nord-américain. D´un côté, il assiège le Venezuela en tentant de l´asphyxier économiquement, par le biais de la coercition et de l´intimidation sur le système financier mondial pour bloquer toutes les transactions du pays », a-t-il signalé.

« Alors que de l´autre côté, la Chambre des Représentants des États-Unis a adopté une résolution biaisée (la 388-29) pour contrôler une prétendue « route humanitaire » pour que ses ONG se chargent de l´envoie d´aliments, de médicaments et d´assistance technique au Venezuela », a-t-il précisé dans son commentaire.

« Ce qui est curieux, c´est que cette mesure des législateurs étasuniens signale qu´en cas de résistance de ce pays souverain, il est enjoint à l´ONU de promouvoir une résolution qui ordonne à Caracas de recevoir l´aide et de la distribuer », a-t-il ajouté.

« C´est à dire que l´oncle Sam nous empêche d´acheter des médicaments et des aliments par son embargo financier, pour ensuite exiger que nous acceptions son aide par le biais de l´excuse de cette prétendue voie humanitaire », a-t-il sentencié.

peo/tgj/lb