Articles

Evo Morales affirme que la Bolivie travaillera pour la santé universelle et gratuite

La Paz, 9 janvier (Prensa Latina) « Le gouvernement bolivien travaillera pour un service de santé solidaire, universel et gratuit », a aujourd´hui affirmé le président Evo Morales suite à la fin de grève de 47 jours dans ce secteur qui a touché des milliers de patients.


Par le biais du réseau social Twitter, le mandataire a salué les médecins et les travailleurs qui n´ont jamais suspendu leurs travaux et ceux qui ont permis de mettre fin à une grève à buts politiques qui a tellement nui aux malades.

Les professionnels du secteur ont débuté la grève le 23 novembre dernier en refus de la création d´une Autorité de Fiscalisation et de Contrôle de l´assistance privée et publique, et pour s´opposer à l´article 205 du nouveau Code Pénal qui sanctionne la négligence médicale.

Malgré le fait que le gouvernement bolivien ait demandé à l´Assemblée Législative de supprimer les articles controversés la grève s´est prolongée durant 47 jours.

La veille, le gouvernement et les dirigeants médicaux ont signé un accord qui a mis fin aux mesures de pression et l´attention médicale a aujourd´hui commencé à se rétablir dans les centres publics du pays.

Evo Morales clairement indiqué et précisé que la santé est un droit de l´homme fondamental inscrit dans la constitution.

La semaine dernière le gouvernement et la Coordination Nationale pour le Changement (Conalcam), qui regroupe les principales organisations du pays, ont annoncé une réunion qui aura lieu les 5 et 6 mars prochains, et dont l´objectif est d´avancer vers un nouveau système d´assistance médicale gratuit et accessible à toute la population.

La construction de 50 hôpitaux dans tous les départements du pays, estimée à un montant d´un milliard 700 millions de dollars, est prévue dans le Plan de Développement Économique et Social 2016-2020 du pays andin.

peo/oda car