Articles

L´Acnur demande à Israël de mettre fin à ses politiques de déplacement de réfugiés

Nations Unies, 9 janvier (Prensa Latina) Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (Acnur) a aujourd´hui demandé à Israël de mettre fin à sa politique de déplacement de réfugiés érythréens et soudanais en Afrique subsaharienne car cela implique des risques pour la vie de ces personnes.


Selon des rapports de l´Acnur, plus de 80 cas, lors desquels les déplacés par Israël étaient mis en danger en réalisant de dangereux voyages vers l´Europe à travers la Libye, ont été identifiés.

Ces 80 cas ont concerné des érythréens et des demandeurs d´asile rencontrés et interrogés par le personnel de l´Acnur à Rome. Ils étaient tous entrés en Israël par le Sinaï et ont dénoncé des tortures, des mauvais traitements et des extorsions. 

L´agence de l´ONU pour les réfugiés à fait part d´une profonde préoccupation face aux plans d´Israël, annoncés le 1er janvier dernier, de déplacer de force des érythréens et des soudanais vers des pays d´Afrique, ou alors de faire de manière à ce qu´ils soient confrontés à des détentions indéfinies.

Des fonctionnaires de l´Acnur ont exprimé être disposés à travailler avec Tel-Aviv dans le but d trouver des solutions alternatives pour ces demandeurs d´asile.

peo/lma/ifb