Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des séparatistes tuent trois soldats au Cameroun

Yaoundé, 12 février (Prensa Latina) Selon des sources sécessionnistes confirmées par des porte-paroles militaires, des éléments séparatistes ont tué trois soldats et en ont blessé quatre autres lors d´une attaque dans la région anglophone du sud-ouest du Cameroun.


Les médias ont précisé que les faits se sont déroulés dans la ville de Kembong, puis ont rappelé que les séditieux ont tué 25 soldats et policiers l´année dernière.

Quelques heures avant l´assaut, le président, Paul Biya, a déclaré lors d´un discours télévisé que la situation au Cameroun anglophone était stable, malgré les combats qui y ont lieu.

« Les Forces de Défense d´Ambazonia (ADF) ont mené ces attaques », a déclaré le chef de ce groupe séparatiste armé, Cho Ayaba.

Cette crise a débuté en 2016, lorsque le gouvernement camerounais a pris des mesures énergiques contre les avocats et enseignants anglophones qui protestaient contre l´obligation d´utiliser le français dans leurs travaux.

La violence envers ces manifestations a apporté un certain soutien au mouvement séparatiste qui cherche à former un État appelé l´Ambazonia.

Selon l´ONU, une offensive de l´Armée contre les rebelles a obligé plus 40 mille personnes à se réfugier au Nigeria.

peo/tgj/mt