Articles

La FARC et l´ONU coïncident sur le rejet de la violence électoral en Colombie

Bogotá, 14 février (Prensa Latina) Des dirigeants du parti Force Alternative Révolutionnaire du Commun (FARC) et la mission de l´ONU en Colombie ont aujourd´hui concordé sur la nécessité d´un consensus politique national rejetant la violence lors de la campagne électorale.


Les principaux leaders de la FARC se sont réunis dans cette capitale avec le chef de la Mission des Nations Unies en Colombie, Jean Arnault, à qui ils ont transmis leurs préoccupations au sujet des garanties de l´exercice politique.

Les politiques colombiens ont également exprimés leur inquiétude quant à l´assassinat systématique de leaders sociaux et d´ex-combattants de l´ancienne guérilla des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple, puis au sujet du climat d´intolérance généré par l´extrême droite suite à la signature des accords de paix.

Lors de l´échange avec le représentant de l´ONU,  la coïncidence sur la nécessité d´avancer vers un dialogue plus ample avec les divers acteurs du pays dans le but d´éviter l´escalade de l´ambiance hostile s´est particulièrement démarquée.

Il y a eu un consensus sur l´urgence d´accroitre les mesures de sécurité qui garantissent le droit à la mobilisation sociale et à la participation politique des secteurs alternatifs.

peo/oda/tpa