Articles

La Russie rejette les exigences de l´OTAN demandant de l´informer sur son armement

Moscou, 14 février (Prensa Latina) La Russie a aujourd´hui rejeté les exigences de l´Organisation du Traité de l´Atlantique Nord (OTAN) demandant à faire preuve de « transparence » quant au déploiement de systèmes stratégiques Iskander-M, puis a réaffirmé son droit à placer des armements dans ce pays où il sera nécessaire.


Face à l´augmentation considérable des troupes de l´OTAN dans les anciennes républiques soviétiques avec des côtes sur la mer baltiques, la Russie a décidé de renforcer la protection de l´enclave occidentale de Kaliningrado, siège de sa flotte du Baltique.

« La Russie n´est nullement obligé d´informer l´alliance atlantique au sujet du déploiement de complexes militaires sur son propre territoire », a déclaré le vice-président du comité de la Défense de la Duma (Chambre-basse russe), Yuri Shvitkin.

C´est ainsi que le député russe a répondu à une déclaration du secrétaire général de l´OTAN, Janes Stoltenberg, sur la nécessité que Moscou montre « plus de transparence » en installant des complexes d´Iskander-M.

« Ce pacte militaire cité, de 28 pays, agit clairement avec deux poids deux mesures, en parlant d´une chose et en agissant d´une autre manière », a déclaré le législateur russe.

« À la différence des États-Unis et de l´OTAN, la Russie ne viole pas le droit international en positionnant ses forces dans des zones essentielles pour sa sécurité », a-t-il commenté.

Puis le député à considéré que « d´autre part, nous ne voyons aucune action de la part de l´alliance atlantique qui amènerait à débuter un échange d´information ».

À plusieurs occasions la Russie a dénoncé le fait que l´installation en Europe, et en particulier dans des nations proches de ses frontières, d´éléments du système global étasunien de défense anti-missiles constitue une sérieuse menace pour sa sécurité nationale.

Lors des dernières années, le pacte nord-atlantique a en plusieurs occasions augmenté le nombre de troupes, d´armements et d´avions de combat situés proches de la Russie, et ce sous prétexte d´une prétendue menace de cette dernière.

peo/oda/to