Articles

ONU : la Syrie demande le respect de sa souveraineté et à sa libre détermination

Nations Unies, 14 février (Prensa Latina) Le représentant permanent de la Syrie devant l´ONU, Bashar Al-Jaafari, a aujourd´hui demandé le respect de la souveraineté de sa nation et le droit de ce peuple de choisir son propre système politique.


« Le processus politique de la Syrie est une question à laquelle seul le peuple de ce pays peut répondre, sans ingérence », a-t-il indiqué lors d´un discours devant le Conseil de Sécurité.

« Lorsque les États-Unis sont intervenus de manière unilatérale dans le conflit en Syrie, ils ont dit qu´ils allaient lutter contre le terrorisme, puis ont changé d´avis et ont déclaré qu´ils voulaient créer des bases militaires, et ensuite ils ont fait part de leur intérêt à soutenir des milices antigouvernementales », a-t-il expliqué.

Le diplomate a ensuite souligné qu´« ils ont également manifesté leur intention de rester sur le territoire, même si la défaite de l´État Islamique était atteinte ; mais tout cela représente une claire violation des résolutions internationales ».

Al-Jaafari a remercié les efforts de la Russie, où s´est tenu le Congrès National Syrien, dont la déclaration finale est maintenant un pilier important dans le processus politique du pays du Levant.

« J´espère que les résultats obtenus lors de ce rendez-vous ne seront pas mal interprétés ou que des erreurs ne soient pas commises en tentant de matérialiser ce qui a été accordé », a-t-il assuré.

Quant à l´établissement d´une Commission Constitutionnelle, comme le signale le document concluant la rencontre de Sochi, il a considéré qu´une telle question ne correspond qu´aux parties syriennes et qu´il n´a pas été donné de pouvoir à l´envoyé spécial de l´ONU, Staffan de Mistura, pour créer ce comité.

« Le dialogue doit être inter-syrien », a-t-il précisé.

Il a également dénoncé des organisations terroristes armées qui utilisent, en Ghouta Orientale à l´Est d´Alep, les produits des chargements humanitaires pour les revendre et trafiquer.

D´autre part, l´envoyé spécial de l´ONU pour la Syrie a quant à lui indiqué qu´il voyagerait très bientôt à Munich pour s´entretenir sur ce sujet avec le secrétaire général de l´organisme international, Antonio Guterres.

De Mistura a prévenu qu´il y a une série d´escalades en Syrie, tout comme une intervention militaire bien plus importante et venant de diverses provenances.

Selon lui, c´est l´un des moments les plus dangereux et les plus violents qu´il ait vécu en tant qu´envoyé spécial.

peo/oda/ifb