Agence de Presse de l'Amérique Latine

Un expert de l´ONU rejette l´idée de crise humanitaire au sujet du Venezuela

Caracas, 21 février (Prensa Latina) L´expert indépendant de l´Organisation des Nations Unies (ONU), Alfred de Zayas, a reconnu les effets négatifs de la guerre économique au Venezuela, mais a écarté le fait qu´il existerait aujourd´hui une crise humanitaire dans la nation sud-américaine.


Celui qui est chargé de la Promotion d´un Ordre International Démocratique et Équitable par l´ONU a exprimé, à la chaîne d´information multinationale Telesur, que « même s´il y a des pénuries et des ruptures d´approvisionnement dans ce pays, la situation n´est pas comparable aux panoramas bien difficiles que l´on observe dans d´autres nations ».

« J´ai comparé les statistiques du Venezuela avec celles d´autres pays, et il n´y a pas de crise humanitaire. Il ya bien entendu des pénuries et des ruptures d´approvisionnement, mais pour quiconque a vécu et travaillé pendant des décennies pour les Nations Unies, et connait la situation de pays d´Asie, d´Afrique et de certains en Amérique, il est clair que la situation du Venezuela n´est pas une crise humanitaire », a-t-il précisé.

De Zayas a souligné l´impact de la campagne médiatique sur la perception au niveau internationale, bien souvent erronée, de la situation de ce pays, lequel souffre « d´une guerre économique, d´un embargo financier et d´un haut niveau de contrebande », a-t-il jugé.

Il a également plaidé en faveur d´une solidarité internationale plus importante pour que le Venezuela puisse surmonter cette situation, puis a considéré que la communauté internationale doit travailler pour faire lever les sanctions imposées par les États-Unis qui nuisent au peuple vénézuélien.

« Ce sont précisément ces sanctions qui empirent le problème de rupture d´approvisionnement d´aliments et de médicaments », a-t-il expliqué.

C´est en ce sens que l´expert de l´ONU, qui a voyagé en novembre dernier dans la nation sud-américaine, a qualifié de « non-valables » les arguments, que souhaite faire valoir Washington, et selon lesquels il y aurait une crise humanitaire dans ce pays. De Zayas a conclu en jugeant que les États-Unis ne cherchent qu´à faire renverser le gouvernement démocratiquement élu de Nicolas Maduro.

peo/tgj/lrd