Agence de Presse de l'Amérique Latine

L´opposition hondurienne propose des médiateurs pour un dialogue politique dans le pays

Tegucigalpa, 27 février (Prensa Latina) L´ex-candidat de l´Alliance d´Opposition Contre la Dictature, Salvador Nasralla, a aujourd´hui proposé los anciens présidents de l´Uruguay et de l´Espagne, José Mujica et Felipe Gonzalez, ainsi que le juriste Baltazar Garzon comme candidats pour être les médiateurs d´un dialogue politique au Honduras.


« Ne perdons pas plus de temps, le Honduras se vide de son sang, procédons à un dialogue obligatoire », a écrit Nasralla sur son compte du réseau social Twitter au moment de suggérer les intermédiaires pour la recherche d´une solution à la crise politique de ce pays.

L´opposition accuse le président Juan Orlando Hernandez d´avoir orchestré une fraude électorale en complot avec le Tribunal Suprême Électoral lors du scrutin du 26 novembre dernier.

L´Alliance d´Opposition Contre la Dictature affirme qu´elle acceptera un dialogue uniquement sous le couvert de médiation internationale.

Le coordinateur de cette Alliance, l´ancien président victime d´un coup d´État en 2009, Manuel Zelaya, critique l´attitude de l´Organisation des Nations Unies et de l´Organisation des États Américains qui ne reconnaissent pas le coup d´État électoral d´Hernandez.

Les leaders de l´Alliance d´Opposition demandent de nouvelles élections présidentielles et promettent de continuer à manifester contre la corruption du gouvernement et ses actions répressives qui ont jusqu´à l´heure provoqué 45 morts.

peo/pgh/lla