Articles

Les assassinats de leaders sociaux colombiens ont augmenté en 2017

Bogotá, 2 mars (Prensa Latina) Un rapport du Programa Somos Defensores (Programme Nous Sommes des Défenseurs) a aujourd´hui révélé que plus de cent leaders sociaux ont été assassinés en Colombie lors de 2017.


Selon cette organisation non gouvernementale, les homicides contre des défenseurs des droits de l´homme ont augmenté de 32,5 pour cent en comparaison à 2016.

Le document précise que, l´année dernière, tous les trois jours un défenseur ou une défenseuse des droits de l´homme a été assassiné, puis signale que 87 des 106 victimes étaient de sexe masculin.

Somos Defensores a souligné le paradoxe d´une telle augmentation lors d´une année où l´accord de paix avec l´ancienne guérilla des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP) étaient déjà signés. Puis le programme précise qu´il y a également eu une période de cessez-le-feu avec l´Armée de Libération Nationale (ELN).

Les chiffres évoquant les crimes contre les leaders sociaux en Colombie varient en fonction de la source qui fournit les données.

Pour le mouvement Marche Patriotique, 170 assassinats ont eu lieu en 2017, et pour le service de Défense du Peuple 206 leaders ont été assassinés.

peo/mgt/tpa