Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les aspects théoriques du travail de marionnettiste seront à l'honneur du Titim, l'atelier international de marionnette de Cuba

Matanzas, 26 avril (Prensa Latina) Des conférences sur la Créature Collective, le Dessein et la Conception de Marionnettes, le Langage du Guignol, ou encore Fait à la Main ont marqué la première journée du XIIIème Atelier International de Marionnette de Matanzas (Titim-2018).


Les thèmes abordés pendant cette rencontre internationale de marionnettistes ont été choisis par des spécialistes de cet art millénaire: Carlos José Torres et Deborah Hunt, tous deux de Puerto Rico, le mexicain Eduardo Garcia, et les cubains Ivette Avila et Ramiro Santoya.

Ce mercredi, deux expositions graphiques ont déjà été ouvertes au public. La première a pour thème les "Marionnettistes du Monde"; la seconde, intitulée "Cœur de Bois", est consacrée au travail de Zenen Calero et Antonio Morales.

Huit œuvres ont été présentées dans huit endroits situés dans les divers quartiers de cette ville tricentenaire. Elles ont été jouées par des compagnies du pays et par des  compagnies mexicaines.

Quant à la programmation nocturne, elle inclut six mises en scène effectuées par des groupes originaires des nations mentionnées auxquels s'ajoutent des marionnettistes de Puerto Rico.

L'ouverture du Titim (comme s'appelle ce festival), a eu lieu hier  avec la représentation de Trasluz donnée dans l'emblématique théâtre Sauto, où un groupe de jeunes marionnettistes a présenté un spectacle fascinant qui combinait des jeux d'ombre, des marionnettes, de la musique, de la danse, de la lumière, le tout sous la direction artistique du dramaturge Yaliel Duran.

Une trentaine de groupes, dont 11 venus de l'étranger, participent à ce XIIIème Atelier qui se prolongera jusqu'au 19 avril et pendant lequel les organisateurs voudraient voir "l'imagination au pouvoir".

À ce  grand festival,  participent aussi des collectifs des États-Unis, d'Argentine, du Costa Rica, d'Espagne, du Canada et de Puerto Rico. Cette année, le festival est dédié à ce dernier pays, ainsi qu´au théâtre de marionnettes des Antilles et au guignol cubain Fidel Galban.

L'événement théorique traditionnel Freddy Artiles a prévu, à partir de demain, des rencontres qui porteront sur la compagnie Galban, compagnie qui a maintenant un demi-siècle, et sur les collectifs internationaux  "al Taller"( "à L`Atelier"), qui montrent des spectacles utilisant la technique du théâtre de papier ou du théâtre de jouets.

Dans le programme de cette année, une attention toute particulière a été portée aux dialogues, à l'exposition des matériaux et au travail régional avec des polichinelles. Ces divers aspects du travail de marionnettiste seront présentés dans une session de la Commission Unima Trois  (Union Internationale de la Marionnette des Trois Amériques).

Un autre moment important recommandé par l'équipe organisatrice du festival, sera le jumelage de l'"Atelier International de Marionnettes" avec le festival du théâtre latino-américain  et caribéen "Mai Théâtral de la Maison des Amériques".

Les lieux choisis pour tous ces évènements sont: la salle Papalote, la salle El MirònCubano, le Musée de la Pharmacie, le Palais de Junco, le patio VagosRumores, le Parc de la Libertad, la Place de la Vigìa, la Maison des Cultures municipales et la Maison des Conseils Populaires, entre autres.

Les organisateurs du Titim nous assurent que "Matanzas, reconnue dans tout Cuba comme la capitale de la poupée, va se transformer, une fois de plus, en un retable géant dressé au milieu de la mer Caraïbe".

peo/ago/wap