Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Russie traite le représentant britannique à l'OIAC d'hypocrite

Moscou, 27 avril (Prensa Latina) La Russie a aujourd'hui traité d'hypocrite Peter Wilson, le représentant britannique à l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques (OIAC) devant les instances de laquelle la Russie a fait paraître 12 témoins d'un montage sur une supposée attaque chimique en Syrie.


L'ambassade russe à Londres a indiqué que Wilson en est arrivé à affirmer que la présentation de ces témoins du simulacre de l'Occident sur les événements survenus dans la ville de Douma était une manœuvre de la Russie pour faire obstacle au travail de ladite organisation.

Le représentant britannique a considéré que la présentation faite par ces témoins, utilisés pour monter la farce préparée par les services de renseignement du Royaume-Uni, n'était qu'un stratagème et que le directeur général de l'OIAC n'avait pas donné son appui à une telle présentation.

L'hypocrisie de ce fonctionnaire est sans limite, a commenté une source de l'ambassade russe à Londres citée par la presse russe.

Dès l'annonce d'une supposée attaque chimique dans la ville de Douma, Ghouta Orientale, Moscou a demandé une enquête urgente à l'OIAC, dont le rôle a toujours été considéré comme crucial dans cette affaire. Nous sommes convaincus que seule une enquête réellement indépendante peut apporter une réponse claire à ces événements, a souligné le représentant russe.

Mais Londres, à l'instar de Washington et de Paris, a ignoré les procédures de l'OIAC et, se basant sur du matériel filmé et diffusé par l'organisation des Casques Blancs (organisation dont la fiabilité porte à méfiance),  a bombardé la Syrie le 14 avril dernier.  De fait, après une inspection des lieux où s'est déroulée la soi-disant attaque chimique, les experts de l'OIAC ont reconnu qu'il était impossible d'y trouver des traces de substances toxiques telles du chlore ou du sarin.

peo/oda/to