Articles

Les professeurs du Paraguay en grève contre la loi sur les pensions et les retraites

Asunción, 8 juin (Prensa Latina) Aujourd'hui, les enseignants du Paraguay feront une grève de 24 heures et manifesteront dans les rues de la capitale pour demander le retrait d'un projet de loi créant une superintendance pour gérer les pensions et les retraites.


Cette grève, convoquée par la Fédération des Enseignants du Paraguay (FEP) et l'Organisation des Travailleurs de l'Education, réunira des éducateurs appartenant à plusieurs corporations et paralysera les activités académiques et administratives de toutes les institutions éducatives du pays pendant 24 heures.

Selon les syndicats, le projet de loi débattu au parlement entraînera l'augmentation des cotisations mensuelles des travailleurs ainsi que celle des années nécessaires pour partir à la retraite.

Les manifestants protesteront aussi contre la création d'un Conseil d'Evaluation du Système National des Retraites et des Pensions et l'instauration de normes régissant la capitalisation du Système des Pensions et Retraites

La mobilisation de ce jeudi est le résultat de l'échec du dialogue entre les représentants des enseignants et les autorités du Logement, de l'Education et du Travail qui s'étaient rencontrés dans une dernière tentative pour éviter la grève.

L'échec de cette réunion est dû à la position du ministère du Budget qui, ayant pris part en faveur cet important projet de loi et l'ayant ratifié, s'oppose à son rejet par le Sénat.

La ministre du logement, LeaGimenez, pense de même et assure que cette superintendance n'est créée que dans le but de veiller à la bonne gestion des fonds sans que ceci ne change en rien «les règles du jeu».

Ce projet de loi qui crée la Super Intendance des Pensions et des Retraites est débattu en ce moment au Sénat.

Afin d'empêcher la grève, le ministre de l'Education, Raul Aguilera, a annoncé sa décision de maintenir un dialogue permanent avec les diverses corporations d'enseignants.

Cependant, Aguilera n'écarte pas la possibilité d'appliquer des sanctions contre les enseignants qui se déclareront grévistes.

peo/tgj/cw