Agence de Presse de l'Amérique Latine

Lancement national de la pré-candidature de Lula à Belo Horizonte

Brasilia, 8 juin (Prensa Latina) Le lancement national de la pré-candidature du fondateur et leader historique du Parti des Travailleurs (PT), Luis Inacio Lula da Silva, aura lieu aujourd'hui à la municipalité de Contagem, dans la région métropolitaine de Belo Horizonte.


La cérémonie débutera à 18:00, heure locale, dans un hôtel prévu pour des conventions de cette ville, la troisième plus peuplée de l'Etat de Minas Gerais. A cette occasion, on fera lecture d'un message de l'ancien président, qui, la veille, aura complété deux mois en tant que prisonnier politique au Commissariat Central de la Police Fédérale (PF), à Curitiba.

Lula a reçu hier la visite du gouverneur de Piaui, Wellington Dias, et de l'ancien ministre Jacques Wagner. Tous deux ont confirmé que l'ancien dignitaire «est plein de détermination» pour assumer cette candidature motivée, non par la vanité personnelle, mais par le souci qu'il se fait pour le destin de son pays et du peuple brésilien.

L'ancien président s'est montré très préoccupé par la réalité brésilienne, surtout par le sort des plus pauvres. Il se sent attristé quand il voit comment le gouvernement de Michel Temer est en train de démanteler le réseau de protection sociale et de vulnérabiliser ainsi les millions de chômeurs que nous avons aujourd'hui dans le pays, a rapporté Dias.

Devant les manifestants, qui maintiennent une vigile pour l'ancien président depuis le 7 avril, Wagner s'est demandé si la justice pourra présenter une seule preuve contre Lula avant la cérémonie de lancement de sa candidature aujourd'hui à Belo Horizonte.

A la mi-mai, Lula a envoyé une lettre à la présidente nationale du PT, Gleisi Hoffmann, dans laquelle il affirmait qu «si j'acceptais l'idée de ne pas être candidat, cela reviendrait à admette que je suis coupable, ce que je ne suis pas».

Selon les informations contenues dans cette lettre, il apparaît que Lula a laissé un stock important de vidéos pré-enregistrées pour la campagne présidentielle dans lesquelles il aborde, entre autre sujets, la défense de son héritage et son innocence, les réalisations des gouvernements pétistes («du parti des travailleurs»), en mettant l'accent sur les programmes sociaux, et sa situation judiciaire, qu'il considère injuste.

D'après le plus récent sondage, effectué par l'Institut Vox Populi, les simulations de vote montrent que Lula obtient 39 pour cent des voix, ce qui fait 27 points d'avance sur la personne arrivant en seconde place, le pré-candidat de l'extrême droite, JairBolsonaro, du Pari Social Libéral.

De même, en ce qui concerne les intentions de vote, Lula recueille une confortable avance sur ses concurrents puisque, là aussi, il obtient 34 pour cent des intentions alors que Bolsonaro arrive à peine à 10 pour cent.

peo/mpm