Articles

L’ELN de Colombie annonce un nouveau cessez-le-feu pout les élections

Bogota, 11 juin (Prensa Latina) L’Armée de Libération Nationale ( ELN, en espagnol), a aujourd’hui déclaré un nouveau cessez-le-feu de manière unilatérale afin de permettre la tenue du second tour des élections présidentielles prévu pour le 17 juin.


“Nous avons décrété une nouvelle suspension de nos opérations militaires à partir de vendredi 15 juin zéro heures jusqu’au mardi 19 juin afin de faciliter la participation des colombiens aux élections”, a annoncé la guérilla dans "Voces, sa publication digitale.

Dans son éditorial, le Commandement Central de l’ELN a fait allusion aux négociations en cours à La Havane avec le gouvernement colombien.

À ce sujet, l’éditorial estime qu’il de manque au gouvernement de Colombie, “ que la volonté politique pour parvenir à concrétiser  un accord en matière de participation et un accord sur un cessez-le-feu bilatéral, définitif et national”.

En ce qui concerne la campagne électorale, les forces insurrectionnelles sont d’avis que, lors des primaires, les forces d’extrême droite et les partis dominants se sont réunis à nouveau pour soutenir la candidature d’Ivan Duque qui a remplacé Alvaro Uribe à leur tête.

Parallèlement, l’ELN fait savoir qu’une autre option politique est apparue et qu’elle est devenue une nouvelle force électorale avec laquelle il faudrait  maintenant  compter, et ce "malgré toutes les déformations de notre système électoral, malgré la violence persistante et le pouvoir médiatique tout-puissant exercé par les classes dominantes.”

Cet évènement marque un moment historique spécial et change du tout au tout le panorama politique colombien qui était immuable  depuis des dizaines d’années, explique l’ELN qui est d’avis, qu’indépendamment du résultat des élections du 17 juin, la Colombie en sortira gagnante grâce à la consolidation d’une force politique alternative dont le but est de promouvoir la démocratisation et la paix.

peo/ga/tpa