Articles

Cuba réitère le manque de preuves concernant les supposées attaques soniques

La Havavne, 11 juin (Prensa Latina) Le Ministère des Affaires Étrangères de Cuba (Minrex) a réitéré qu’il n’existe pas de preuves concernant les soi-disant attaques soniques contre des diplomates étasuniens sur l’île.


Dans une déclaration officielle, le Minrex a confirmé qu’il coopère avec les autorités des États-Unis pour tenter d’y voir clair dans cette affaire et s’occuper de la meilleure façon possible des personnes concernées.

Récemment, l’Ambassade des États-Unis à La Havane a fait savoir qu’une fonctionnaire de sa délégation avait signalé des symptômes de santé après avoir entendu des “sons indéfinis” à son lieu de résidence.

Selon le document de la Chancellerie, le Gouvernement a immédiatement classé l’affaire prioritaire et a sollicité la permission de la Mission Diplomatique afin d’avoir un entretien la personne concernée.

Cet incident doit être ajouté à la série de supposés  symptômes dont ont été victimes une vingtaine de fonctionnaires nord-américains  et leurs familles résidant à Cuba, argument que la Maison Blanche a utilisé pour réduire son personnel sur l’île de manière drastique, expulser des États -Unis des diplomates cubains et mettre en garde les personnes désirant se rendre sur l’île.

“Nous avons donné priorité à cette affaire et avons mené une enquête exhaustive dans les environs du lieu de résidence sans rencontrer le moindre indice de sons pouvant affecter la santé.Tout comme pour les cas signalés antérieurement, les autorités et les spécialistes cubains n’ont absolument pas pu approcher la fonctionnaire concernée”, souligne le communiqué.

On peut y lire aussi que “Cuba a réitéré publiquement et officiellement sa proposition pour coopérer sérieusement à une enquête commune qui permettrait de comprendre et trouver une réponse aux faits allégués”.

Dans ce contexte, le Minrex tient à confirmer, qu’après une année d’enquêtes, il n’existe toujours pas de conclusions scientifiques qui puissent justifier les actions, de toute évidence politiques, prises par le gouvernement des États-Unis contre la plus grande des Antilles, ceci au plus grand détriment des relations bilatérales entre les deux pays.

La semaine dernière, le gouvernement états-unien a annoncé la création d’une équipe qui sera chargée d’enquêter sur ces événements.

Washington a également fait état de neuf cas similaires apparus la semaine dernière, en Chine cette fois.

Dans une déclaration faite en mars à Prensa Latina,  le directeur général de la délégation des États-unis à La Havane admet que les autorités de l’Île ont été prêtes à collaborer à cette enquête dès le tout début pour tenter de trouver une solution.

“Garantir la santé et la sécurité des cubains et des résidents étrangers, a toujours été et restera l’un des traits qui distingue notre nation. Cuba est, et continuera à être, un pays, sûr, stable et attractif”, conclut la déclaration officielle du Minrex.

peo/mem/rp