Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’Assemblée Générale de l’ONU approuve la résolution sur la Palestine

Nation Unies, 14 juin (Prensa Latina) L’Assemblée Générale de l’ONU a aujourd’hui approuvé une résolution demandant la protection pour les civils palestiniens, victimes d’un usage excessif et indiscriminé de la part d’Israël.


Le document a été approuvé par 120 votes en faveur, 8 contre et 45 abstentions. Il était similaire à celui présenté par le Koweït au Conseil de Sécurité de l’ONU mais auquel les États-Unis, en tant que membre permanent de cet organisme, ont opposé leur véto.

En fait, lors de cette session, les États-Unis ont présenté un projet d’amendement qui a aussi été soumis au vote -bien que certains pays étaient plutôt en faveur d’une motion- mais, finalement,  cet amendement n’a pas recueilli le nombre de voix suffisant.

À la connaissance du résultat, l’ambassadrice nord-américaine, Nikki Haley a fait appel contre la décision annoncée par le président de l’Assemblée Générale de l’ONU, Miroslav Lajcak, et a soumis la résolution à un second vote de l’assemblée plénière.

73 états se sont procès contre cette demande en appel, 66 étaient pour et 25 se sont abstenus, résultat qui a confirmé l’échec de l’amendement proposé par les États-Unis.

Ainsi, la résolution qui a été approuvée par l’Assemblée Générale demande que la protection des civils palestiniens soit assurée et condamne les actes de violence des militaires de Tel Aviv.

Elle demande aussi que les individus responsables de ces violations et de ces assassinats aient à répondre de leurs actes devant la justice, que des mesures soient adoptées pour trouver sur le terrain une solution à cette difficile situation et qu’il soit mis fin au blocus imposé par Israël à la bande de Gaza.

La résolution demande aussi au secrétaire général de l’ONU d’étudier la situation actuelle sur les territoires palestiniens occupés  et de présenter un rapport à ce sujet en proposant des mesures susceptibles de garantir la sécurité et la protection des civils.

Elle se prononce également en faveur de la mise en place d’un mécanisme international de protection.

La délégation algérienne à l’ONU, conjointement à la délégation turque - qui demande la réunion  d’une Assemblée Générale d’Urgence - ont tenu à signaler qu’Israël , a non seulement abdiqué ses responsabilités de puissance occupante, mais que tel Aviv a violé ses obligations de manière préméditée en s’opposant à l’essence même du projet de résolution intitulé “Protection de la population civile palestinienne”.

Pour cette raison, la délégation algérienne  a tenu a souligner l’urgence qu’il y a à garantir la protection de la population civile palestinienne contre les menées de son agresseur: la puissance occupante d’Israël.

La majorité des pays qui sont intervenus dans cette réunion d’urgence de l’Assemblée Générale sont tombés d’accord sur le fait que la communauté internationale doit redoubler d’efforts pour protéger la population palestinienne et soutenir la solutions de deux États distincts qui est le seul moyen de mettre fin à ce conflit.

peo/cos/ifb