Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Brésil et l’Uruguay sont la voix de l’Amérique Latine dans ce Mundial

Par YasielCancio Vilar, Envoyé spécial.

Moscou, 4 juillet  (Prensa Latina).  Après l’élimination de l’Argentine, du Mexique et de la Colombie, l’Amérique Latine a perdu trois de ses cinq derniers compétiteurs au Mondial de Foot Russie-2018. Tous ses espoirs reposent maintenant sur les épaules du Brésil et de l’Uruguay pour remporter ce grand trophée sur le sol européen.


Les huitièmes de finales ont été un moment sous haute tension pour les latino-américains, surtout pour les colombiens, victimes de la loterie des tirs au but après avoir obtenu un match nul, 1-1, à la fin du temps réglementaire contre l’Angleterre.

Le goal des anglais, marqué par Harry Kane, a été le résultat d’un penalty extrêmement douteux pour lequel l’arbitre états-unien Mark Geiger a décidé de ne pas consulter les caméras vidéos malgré la protestation de l’ensemble de l’équipe colombienne et la clameur soulevée par tous les supporters de l’équipe de Colombie présents dans les gradins du Spartak.

Cette attitude partielle, arrogante, scandaleuse - à la vue de tous les spectateurs- a provoqué des torrents de critiques envers cet arbitre qui a perdu tout contrôle du match et qui, par le même coup a éjecté du tournoi la combative équipe colombienne.

Sans ce pénalty, l’histoire eût été différente car le seul autre goal de la rencontre a été marqué à la fin du match par le colombien Yerry Mina qui aurait ainsi non seulement donné la victoire à l’équipe colombienne mais lui aurait aussi assuré une qualification en quart de finale comme lors de la coupe du monde de football 2014.

Pour sa part, l’Argentine de Lionel Messi a chuté 3-4 face à la puissante équipe de France et a également fait ses valises pour rentrer au pays.

Les bi-célestes avaient perdu le match à l’avance; en fait, dès les vestiaires car Jorge Sampaoli, le technicien de l’équipe, avait concocté un schéma tactique qui, pour le moment, échappe à tous les spécialistes, même aux scientifiques de la NASA . Cette équipe sans avant-centre a été une insulte à tous les supporters argentins!

Les français, menés par la jeune étoile du foot, Kylian Mbappé, ont écrasé les sud-américains sans pitié. Le but des argentins, marqué à la 93ème minute par le suppléant Sergio Agüero sur passe de Messi, n’a même pas réussi  à camoufler cette assourdissante catastrophe.

Messi a dû rentrer en Argentine  sans cette coupe du monde qu’il convoitait tellement. L’histoire n’oubliera pas ce détail à l’heure où il faudra lui donner sa juste place parmi les grands du football.

Dans cette suite de défaites qui ont endeuillé les latino-américains, le Mexique a été la troisième victime. Il est tombé face au Brésil. C’est un résultat qui n’a surpris personne dans la planète-foot, à l’exception, bien sûr,  des mexicains eux-mêmes qui, avec leur mentalité unique pensaient - et même disaient en public, bien qu’ils n’aient pas un seul joueur parmi les 50 meilleurs joueurs au monde- qu’ils avaient toutes les armes pour vaincre les penta-champions.

Si l’on excepte un match nul, ce fut là leur quatrième défaite contre les brésiliens en coupe du monde… avec 13 goals pour les brésiliens et zéro pour les aztèques.

Et c’est en huitièmes finale qu’ils ont été éliminés une fois de plus, ce qui semble devenir une habitude pour les équipes de ce pays qui, depuis 1994 calent toujours à cette étape de la coupe du monde.

En battant le Mexique, les brésiliens ont accédé aux quarts de finale et ils devront affronter la Belgique, bourreau du Japon par 3-2  après une remontée épique, puisque les Belges étaient menés  0-2 à la 69ème minute.

Ce match entre le Brésil et la Belgique sera l’un des plats de résistance  des quarts de finale; comme le match Uruguay-France.

Les “charruas” d’Uruguay (comme on les appelle, du nom des indiens de la région de Montevideo), sont arrivés en quart de finale après avoir gagné 2-1 contre le Portugal de Cristiano Ronaldo, un duel à armes tirées, et un doublet d’anthologie pour EdinsonCavani.

Les matchs à l’affiche pour les deux autres quarts de finale sont: la Russie contre la Croatie et la Suède contre l’Angleterre.

Les amphitryons de cette coupe du monde méritent un paragraphe à part pour eux seuls car, en plus d’avoir magistralement organisé ce tournoi, ils ont éliminé en huitièmes finale, aux penaltys, l’Espagne, qui était la super favorite de cette compétition et ont ainsi accédé au cercle des huit meilleures équipes pour la première fois depuis que la Russie s’est déclarée indépendante après l’effondrement de l’Union Soviétique.

Ainsi donc, vendredi prochain, le monde s’arrêtera pour assister aux quarts de finale du Mondial de Russie 2018.

Le vainqueur du match Brésil-Belgique affrontera celui du match Uruguay-France; tandis que l’équipe qui sortira gagnante de la confrontation Russie-Croatie trouvera devant elle celle qui  aura triomphé lors du match Suède-Angleterre.

En d’autres termes, nous ne pourrons pas nous régaler devant une finale entre deux nations sud-américaines.

peo/tgj/yas