Agence de Presse de l'Amérique Latine

Réflexions de José Mujica sur le XXIème Forum de Sao Paolo

Par Juan Carlos Dìaz Guerrero

Montevideo, 7 juillet (Prensa Latina)L'ancien président de l'Uruguay, José Mujica,  a affirmé que le Forum de Sao Paolo aura de l'importance pour Cuba car ce pays est "une sorte d'autel dans notre religion".


Partageant ses réflexions sur ce forum qui se tiendra à La Havane, l'actuel sénateur du "FrenteAmplio" (le "Front Ample"), a avoué à Prensa Latina qu'il ne croyait pas beaucoup "aux grandes réunions".

Raison pour laquelle il insiste sur le besoin de "se réunir quotidiennement" par groupes de petite taille et apprendre la leçon d'or qui se résume en quelques mots: "il faut se battre pour obtenir l'union de la gauche".

"Ça me déchire le cœur de voir s'affronter de vieux camarades qui ont passé leur vie à lutter pour une même cause. Cela ne peut que nous affaiblir. Ce qui se passe en ce moment au Nicaragua, en Équateur, au Venezuela me fait mal".

Il estime que "nous, les hommes de gauche, "n'avons pas appris" que la Révolution Française se détruisit elle-même lorsque la gauche jacobine s'allia à la droite et "donna ainsi naissance au bonapartisme".

Nous n'avons pas non plus appris la leçon de l'Allemagne lorsque Hitler arriva au pouvoir parce que les socialistes et les communistes dépensèrent davantage d'énergie à se combattre les-uns contre les-autres qu'à travailler à leur union.

Et nous n'avons pas non plus appris que (Francisco) " Franco est mort de vieillesse, tranquillement, dans son lit, parce que communistes, socialistes et anarchistes dépensèrent plus de forces à lutter entre eux qu'à combattre le fascisme", ajoute Mujica.

Nous avons du mal à intégrer cette leçon de fer car "chaque paroisse de gauche croit détenir la vérité révélée" et nous finissons par nous haïr entre compagnons et "nous détruisons ainsi toutes les forces que nous avions peu à peu accumulées", explique-t-il.

"C'est ce qui me fait le plus mal", admet ce vieux routier de la politique, « c'est ce problème ». Il devrait se trouver au centre des discussions du Forum de Sao Paulo. "Nous devons refuser cette pose aristocratique qui consiste à croire que nous sommes les maîtres de la vérité absolue, ce qui nous empêche de faire des fronts communs contre la droite".

La droite, précise-t-il s'unit par intérêt et "nous nous divisons pour des idées".

Quand nous l'interrogeons sur la présence au forum des idées d'unité et d'intégration prêchées par le chef historique de la Révolution cubaine, Mujica nous répond: "C'est tous les jours que nous nous devons d'honorer Fidel Castro. Et nous devons le faire par notre militantisme et notre engagement quotidiens".

Ces XXIVème rencontres du Forum de Sao Paulo se dérouleront à La Havane du 15 au 17 juillet. Elles réuniront des représentants de partis politiques, de mouvements et d'organisations de gauche et progressistes de toute l'Amérique Latine, ainsi que d'autres régions du monde.

peo/oda/jus