Articles

Le leader indépendantiste portoricain Oscar Lopez est retenu au Panama

Santa Cruz, Bolivie, 7 août (Prensa Latina) Les organisateurs du séminaire international « L´Amérique en dispute » ont aujourd´hui dénoncé le fait que le leader indépendantiste portoricain, Oscar Lopez Rivera, est injustement détenu au sein de l´aéroport de Panama, et qu´il sera déporté vers Porto Rico dans la journée.


Lopez Rivera était en escale vers la Bolivie, où il aurait participé à cette rencontre qui débute aujourd´hui dans la ville de Santa Cruz, et a été détenu au sein de l´aéroport de Panama, et ce malgré le fait d´avoir un passeport en règle, et avoir accompli sa condamnation politique dans les prisons étasuniennes.

Les organisateurs du séminaire international ont tenu à informer le monde de cette injuste et arbitraire mesure, puis exigent la libération immédiate de Lopez Rivera et qu´il puissent continuer son voyage vers la nation sud-américaine.

Organisé par le Réseau des Intellectuels et Artistes en Défense de l´Humanité, ainsi que d´autres institutions, le forum réunira des intellectuels, philosophes et penseursde gauche qui aborderont durant trois jours les alternatives face à l´agression néolibérale dans la région.

Se trouvent parmi les invités, en plus de l´indépendantiste portoricain, des personnalités telles que l´ex-président du Honduras, Manuel Zelaya, victime d´un coup d´État en 2009, l´argentin AtilioBoron, le vénézuélien William Castillo et le ministre bolivien du Gouvernement, Carlos Romero.

Le leader indépendantiste Lopez Rivera est resté emprisonné aux États-Unis pendant 36 ans, dont 12 en isolement total.

Il a été accusé de conspiration par la justice étasunienne en 1981, après avoir été lié aux Forces Armés de Libération Nationale de Porto Rico, organisation qui luttait pour l´indépendance de l´île caribéenne.

Durant des années, des leaders du monde entier ont exigé sa libération, puis en 2012 le Comité de Décolonisation de l´Organisation des Nations Unies a adopté une résolution qui demandait à reconnaître le droit de Porto Rico à l´indépendance puis à libérer les indépendantistes emprisonnés.

Le 17 janvier de 2017, Barack Obama a commué la sentence de Lopez Rivera en stipulant sa libération pour le 17 mai de cette même année.

peo/mgt/lpn