Agence de Presse de l'Amérique Latine

Arrestation d'un chef de bande terroriste à Jinotepe, au Nicaragua

Managua, 1er septembre (Prensa Latina) La police nicaraguayenne a fait savoir qu'elle avait capturé le chef d'une bande de terroristes opérant à Jinotepe, dans le département du Carazo, pendant la vague de violence qui a déferlé sur le pays entre avril et juillet dernier, au moment de la tentative de coup d'Etat.


La personne détenue doit faire face à plusieurs chefs d'accusation: actes de terrorisme, obstacle à l'exercice de la fonction publique et dégâts multiples, selon les informations fournies par la Direction de l'Aide Juridique.
   
Selon les enquêtes, le suspect aurait participé à une attaque perpétrée le 12  juin dernier contre la direction de la police de Carazo ( à l'ouest du pays), attaque au cours de laquelle deux agents des forces de l'ordre furent blessés par balle et plusieurs installations furent endommagées.

Une semaine plus tard, l'accusé était aussi à la tête d'un groupe de terroristes qui a placé deux citernes de combustibles devant le commissariat de la ville et a lancé des cocktails Molotov  afin de les faire exploser.

Bine que les autorités réussirent à contrôler la situation, le fait engendra de la terreur et de l'anxiété dans la population en raison des circonstances de violence que vivait alors le pays.

En outre, la police a également présenté à la justice deux autres citoyens qui préparaient une attaque terroristes contre les moyens de communication publics.

Ces individus avaient reçu des fonds pour préparer des assauts contre les chaines de télévision 6 et 8 et la compagnie audiovisuelle Difuso S.A, puis ils avaient reçu la consigne d'accepter parmi eux les membres des groupes de délinquants participant au blocage de routes  imposés par l'opposition.

L'un des suspects avait installé un centre d'appel de manière illégale dès le 23 juillet, dans le quartier Venezuela, de Managua, et il avait créé de faux profils sur les réseaux sociaux dans le but de ramasser davantage de fonds pour exécuter d'autres actes terroristes.

À ces fins, la bande avait fait l'acquisition d'armes à feu, de talkies-walkies et d'autres accessoires pour mener à bien leurs plans; ceci leur avait permis de se connecter aux radios de divers journaux et chaines de télévision mentionnés ci-dessus pour connaitre le nombre de gardiens affectés à la sécurité ainsi que les voies d'accès et de fuite des endroits qu'ils désiraient attaquer.

Ils étaient aussi parvenus à confectionner des t-shirts au logo de la Croix Rouge, un camouflage qui leur aurait permis de pénétrer sans aucun risque dans les institutions ciblées.

Au cours de ce dernier mois, les forces de l'ordre ont capturé plusieurs membres et chefs de ces bandes qualifiées de terroristes à cause du rôle qu'elles ont joué dans la tentative échouée de coup d'état qui a causé la mort de 198 personnes, d'après les chiffres fournis par le gouvernement.

peo/ago/lla