Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le président cubain continue ses activités aux Nations Unies

Nations Unies, 1er octobre (Prensa Latina) Après son intervention dans le cadre du Sommet de la Paix Nelson Mandela, Miguel Diaz-Canel a continué les activités liées à sa participation à l'Assemblée Générale de l'ONU et s'est entretenu avec les chefs de plusieurs pays avec qui des relations bilatérales existent.


Pendant la journée de lundi dernier, il a également rencontré des membres républicains et démocrates du Congrès des États-Unis à qui il a réitéré sa volonté d'approfondir les relations bilatérales.

Lors de cette réunion, qui s'est tenue au siège de la Mission Permanente de Cuba auprès de l'ONU, le président a précisé qu'il s'agissait de tirer profit des potentialités de coopération entre les pays sur une base d'égalité et de respect  mutuel.

Devant une audience de sénateurs et de membres de la Chambre des Représentants, Diaz-Canel a affirmé que le recul des relations entre les deux pays et la permanence du blocus portaient préjudice aux intérêts des deux peuples.

De plus, a-t-il ajouté, ce contexte multiplie les obstacles et empêche Cuba de se développer économiquement, comme le pays en a le droit.

Dans les déclarations faites à Prensa Latina et au reste de la presse  à la suite de cette rencontre, les membres du Congrès ont jugé nécessaire que soit levé l'embargo économique, commercial et financier imposé par Washington à Cuba et que soit développée la coopération entre les deux pays.

Karen Bass, l'une des membres du Congrès participant à cette réunion, a souhaité que Cuba développe des relations complètes avec son pays puisque tout le monde savait que l'embargo n'avait pas réalisé l'objectif désiré.

De son côté, le sénateur démocrate Ron Wyden a affirmé qu'en tant que principal représentant du Parti Démocrate au Comité des Finances de la Chambre Haute du Congrès, il était ravi de l'optimisme dans lequel s'était déroulé la réunion de lundi, pendant laquelle ont été abordés divers moyens de changer les restrictions actuelles au commerce et de promouvoir des activités dont les deux pays pourraient profiter.

Diaz-Canel a également eu des rencontres bilatérales avec ses homologues de l'Équateur, Lenin Moreno; de l'Iran, Hassan Rohani; de la Croatie, KolindaGrabar-Kitarovia; du Mozambique, Philippe Nyussi; du Pérou, Marin Vizcarra; et de l'Andorre, Antoni Marti.

peo/tjg/mar