Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Nicaragua dénonce devant l´ONU la tentative de coup d´État et l´ingérence des États-Unis

Nations Unies, 2 octobre (Prensa Latina) Le chancelier du Nicaragua, Denis Moncada, a dénoncé devant l´Assemblée Générale des Nations Unies la tentative de coup d´État perpétrée dans le pays ainsi que l´ingérence du gouvernement des États-Unis.


"Le Nicaragua a résisté aux tentatives de coup d´État, notre pays a nouvellement gagné la paix, la cohabitation fraternelle et le retour progressif à l´ordre quotidien", a-t-il affirmé lors de la 73ème session de cet organisme multilatéral.

Selon le diplomate, cette tentative de coup d´État est le fruit de l´interventionnisme, et elle a laissé de graves séquelles et dommages, des affectations économiques, des morts et du terrorisme.

"Un terrorisme déguisé en protestation pacifique, assassinant de manière atroce des citoyens, des policiers, incendiant des propriétés publiques et privées, commettant des agressions, des viols, des vols, des tortures cruelles, inhumaines et dégradantes", a-t-il détaillé.

Le ministre des Relations Extérieures a assuré que le gouvernement et le peuple nicaraguayens défendent le principe d´indépendance et de souveraineté, comme l´établit la Charte des Nations Unies, raison pour laquelle il a demandé à ce que cesse toute politique d´ingérence qui viole le droit international au Nicaragua, ainsi que dans d´autres nations sœurs de l´Amérique et du Monde.

"Aujourd´hui, nous faisons de nouveau face à la menace des États-Unis, dont le but est de freiner le développement social, économique et culturel de notre peuple", a signalé Moncada.

Il a en ce sens dénoncé l´interventionnisme et l´ingérence de ce pays nord-américain, lequel menace son pays par un projet de Loi au Congrès qui permettrait d´ordonner aux organismes financiers internationaux de s´opposer à l´accord de prêts à la nation centre-américaine.

Il a assuré et réitéré le fait que le Nicaragua aime la paix, renforce la sécurité, encourage et défend les droits de l´Homme de manière intégrale.

Il a également souligné que sa nation est reconnue dans la région centre-américaine comme facteur de stabilité, de paix et sécurité, avec d´importants indicateurs positifs en ce qui concerne les développements économique, politique, social, la diminution de la pauvreté, l´égalité des genres ou encore la sécurité des citoyens.

Il ajouté à cela le rôle du Nicaragua en tant que "mur de contention face au crime organisé, aux maras (bandes criminelles), au terrorisme et à l´activité du narcotrafic". Des politiques d´État qui selon lui continuent d´être développées.

peo/mv/lla