Articles

L´ONU réitère son soutien aux actions destinées à éviter une escalade à Gaza

Nations Unies, 15 octobre (Prensa Latina) Le secrétaire général de l´ONU, Antonio Guterres, a réitéré son soutien aux actions entreprises par le coordinateur spécial des Nations Unies pour la paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, pour éviter une escalade à Gaza.


Le porte-parole adjoint du titulaire des Nations Unies, Farhan Haq, a souligné que Mladenov travaille avec toutes les parties intéressées, et en particulier avec l´Autorité Palestinienne, l´Égypte et Israël, pour changer l´actuelle dynamique à Gaza et éviter une escalade.

"Ses efforts sont également destinés à soutenir la réconciliation et aborder les problèmes humanitaires", a-t-il indiqué.

"Le secrétaire général espère que soulager les pressions humanitaires contribue à réduire les tensions à Gaza, qui risque actuellement de souffrir un conflit armé dévastateur", a signale Haq.

Selon Guterres, toute réponse humanitaire aux problèmes de Gaza ne peut être que temporaire et avoir une portée limitée puisque ce qu´il faut c´est une avancée politique.

Il plaide de plus pour que l´Autorité Palestinienne et le Hamas s´engagent sérieusement avec l´Égypte dans la réconciliation et la mise en place de l´Accord du Caire, signé le 12 octobre 2017.

De la même manière, le plus haut représentant des Nations Unies a souligné la nécessité de la levée des fermetures des frontières imposées par Israël au territoire palestinien, et ce comme le demande la résolution 1860 du Conseil de Sécurité de l´ONU.

Le secrétaire général a également réitéré l´importance d´avancer vers une solution négociée pour la création de deux États: Israël et la Palestine, solution basée sur les résolutions de l´ONU et les accords internationaux antérieurs.

L´Office de Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (OCHA), a insisté sur le fait que, seulement lors des deux dernières semaines, 10 palestiniens, dont trois enfants, ont été tués par les forces israéliennes à la frontière de Gaza.

Selon cette entité, 882 palestiniens ont été blessés lors de cette même période; le 28 septembre dernier a été la journée dont le bilan a été le plus lourd avec sept victimes mortelles.

L´OCHA a détaillé le fait que deux des victimes étaient des enfants de 11 et 15 ans, et qu´ils ont reçu des tirs au visage et au torse effectués à balles réelles, ce qui a élevé à 39 le nombre d´enfants décédés à Gaza lors des manifestations depuis le début de la Grande Marche du Retour le 30 mars dernier.

Puis cette entité a signalé qu´en Cisjordanie occupée, 122 palestiniens, dont 36 enfants, ont été blessés par les forces israéliennes lors de multiples affrontements.

peo/jf/ifb