Articles

Une demande à été déposée auprès du Tribunal Électoral du Brésil pour déclarer l'inéligibilité de Bolsonaro

Brasilia, 19 octobre (Prensa Latina) La coalition "El Pueblo Feliz" ("Le Peuple Heureux") a aujourd'hui déposé une nouvelle demande auprès du Tribunal Supérieur Électoral pour que le candidat d'extrême-droite Jair Bolsonaro soit déclaré inéligible pour abus de pouvoir et utilisation illégale des réseaux sociaux.


Dans leur requête, les conseillers juridiques de l'alliance électorale formée par le Parti des Travailleurs (PT), le Parti Communiste du Brésil (PCdoB) et le Parti Républicain de l'Ordre Social (PROS) font état d'indices très clairs prouvant que des compagnies privées ont financé l'achat d'envois en masse de messages WhatsApp contre le PT.

Cette démarche relève de trois types de délits électoraux: la donation interdite de personnes juridiques à une campagne électorale, l'utilisation de faux profils d'identité à des fins de propagande électorale et l'achat illégal de registres d'adresses; le tout révélant une habitude évidente dans les pratiques susceptibles de provoquer un déséquilibre lors des consultations électorales.

Cette demande de sanctions proposée par la coalition "El Pueblo Feliz", dont Fernando Haddad est le candidat présidentiel, ne vise pas uniquement Bolsonaro mais également son vice-président candidat, le général Hamilton Mourao, ainsi que l'impresario Luciano Hang et  au moins trois autres compagnies, dont WhatsApp Incorporated.

Selon le quotidien digital Brasil 247, cette demande pour annuler la candidature de l'ancien capitaine de l'Armée brésilienne et candidat du Parti Social Libéral (PSL), Jair Bolsonaro, a également été publiée sur le site électronique Petición Pública Brasil et a recueilli 190 mille signatures.

La requête présentée se fonde sur l'article 22 du Code Électoral. Selon cet article, un vote peut être annulé (dans ce cas, le vote du premier tour du 7 octobre dernier) lorsque la consultation a été faussée par l'utilisation d'informations volontairement erronées, par des fraudes, par l'utilisation de la contrainte ou par l'utilisation de moyens et de procédés de propagande interdits par la loi.

Cette requête déposée par "El Pueblo Feliz" fait plus spécifiquement référence à l'affaire "kit gay", l'une des fausses informations données en direct sur la chaîne nationale, par Bolsonaro en personne, et selon laquelle Haddad, qui a été ministre de l'Éducation dans le gouvernement de Luiz Inácio Lula da Silva, serait responsable de la publication du livre "L'appareil Sexuel et Co".

Cette "fake news", diffusée en particulier parmi les religieux afin d'engendrer la peur et l'inquiétude concernant l'éducation des enfants à l'école, est parvenue à créer un mouvement de soutien envers Bolsonaro qui lui a donné un avantage sur les autres candidats.

peo/agp/mpm