Agence de Presse de l'Amérique Latine

L´ONU estime que 14 millions de personnes sont au bord de la famine au Yémen

Nations Unies, 24 octobre (Prensa Latina) Le coordinateur de l´aide d´urgence de l´ONU, Mark Lowcok, a tiré la sonnette d´alarme au sujet de la situation désespérée que vivent près de 14 millions de yéménites qui risquent de souffrir une terrible famine.


Selon les déclarations de Lowcock au Conseil de Sécurité, ceci n´est pas la première fois qu´il attire l´attention de cette instance, et le scénario est de pire en pire dans ce pays.

"En ce moment, seulement la moitié des hôpitaux fonctionnent et de nombreuses personnes ne peuvent s´y joindre, ou n´ont pas de ressources pour payer et meurent chez eux", a souligné le représentant de l´ONU.

"Près de 130 enfants meurent tous les jours au Yémen à cause de la famine et des maladies, ce qui signifient que près de 50 mille mineurs décèdent tous les ans", a-t-il déploré.

"Nous sommes maintenant face au danger d´une famine de grande ampleur qui peut dévaster le Yémen, alors que plus de la moitié de la population dépend de l´aide (humanitaire) pour survivre", a mis en garde Lowcock.

"Si des mesures et actions ne sont pas mises en place le plus rapidement possible, les enfants, les personnes âgées et d´autres populations vulnérables termineront par succomber de maladies comme le choléra", a-t-il signalé.

Le coordinateur de l´aide d´urgence a expliqué que dans le même temps les combats s´intensifient à Hodeida et qu´il est impossible d´accéder au port de cette ville, "alors que le pays dépend totalement des importations d´aliments, de combustible ainsi que de produits et matériels médicaux".

"Plus de 80 pour cent des yéménites vivent en-dessous du seuil de pauvreté et l´assistance internationale n´a pas été capable de couvrir leurs besoins", a-t-il indiqué.

"Le manque de combustible menace les services de base, et il est urgent d´obtenir un soutien plus important et une aide financière pour l´aide humanitaire", a conclu Lowcock.

Le Yémen souffre d´une des plus longues crises humanitaires du monde, en grande partie due au conflit entre les troupes gouvernementales et les membres du groupe huti Ansar Allah.

L´escalade de la crise au Yémen a débuté en mars 2015 avec le début des bombardements d´une coalition anti-insurgés dirigée par l´Arabie Saoudite.

peo/jf/ifb