Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les États-Unis critiquent l´ONU suite au soutien massif apporté à la résolution cubaine

Nations Unies, 2 novembre (Prensa Latina) L´ambassadrice étasunienne à l´ONU, Nikki Haley, a critiqué l´organisme international suite au soutien massif et catégorique qu´a reçu la résolution présentée par Cuba à l´encontre de l´embargo imposé par Washington à l´île caribéenne.


Après que l´Assemblée Générale ait adopté le document cubain, avec 189 votes à faveur, deux pays absents lors du scrutin, et seulement deux votes contre, ceux des États-Unis et d´Israël, des applaudissements ont éclaté dans la salle, et n´ont pas été bien reçus par la diplomate américaine.

Selon la représentante de l´administration de Donald Trump, le résultat d´un vote soutenu par la quasi totalité de la communauté internationale, et uniquement rejeté par deux pays, constitue une déroute pour les Nations Unies.

Selon la fonctionnaire, dont le Gouvernement a été très critiqué pour sa sortie d´importantes entités de l´organisme multilatéral, "c´est à cause de processus de ce type que de nombreuses personnes perdent confiance en l´organisation".

Haley a de nouveau répété des commentaires, paressant à ceux tenus avant ce forum, selon lesquels le soutien à la résolution cubaine constitue également une déroute pour la population de la plus grande des Antilles.

La diplomate a tenté de justifier l´embargo économique, financier et commercial, en vigueur depuis plus de 55 ans, par l´argument selon lequel il s´agit d´un acte de solidarité envers les habitants de l´île, malgré le fait que la grande majorité d´entre-eux souhaite la levée de cette politique.

Puis elle a de nouveau utilisé le thème de supposées violations des droits de l´Homme dans ce pays, alors même que Cuba et d´autres nations reconnaissent l´embargo comme la principale violation des droits de l´Homme des habitants du territoire caribéen.

"Les cubains sont nos voisins et nos amis", s´est exprimée l´ambassadrice, dans un commentaire qui a esquivé les dommages millionnaires provoqués par le blocus dans des secteurs comme la santé, l´éducation, le sport, la culture et la science.

La diplomate a tenu ces déclarations non seulement après le soutien exprimé à la résolution cubaine, mais également après qu´aucun des huit amendements présentés par Washington à ce document ne soient adoptés.

Seuls les États-Unis, Israël et l´Ukraine ont voté en faveur des propositions nord-américaines, lesquelles étaient liées à des sujets comme ceux des droits de l´Homme et des Objectifs de Développement Durable.

peo/mgt/mar