Articles

Cuba réitère être disposé à un dialogue respectueux avec les États-Unis

La Havane, 5 novembre (Prensa Latina) Le Gouvernement de Cuba a ratifié être disposé à maintenir un dialogue respectueux et franc avec les États-Unis, ce malgré la posture hostile de Washington et son acharnement à renforcer l´embargo économique, commercial et financier imposé à l´île.


"Nous l´avons répété à plusieurs occasions, et le ministre des Relations Extérieures, Bruno Rodriguez, l´a réitéré jeudi dernier devant l´Assemblée Générale de l´ONU: Cuba est disposé à discuter de n´importe quel sujet sur la base du respect et de la non-ingérence dans les affaires internes", a signalé le directeur général pour les États-Unis de la Chancellerie insulaire, Carlos Fernandez de Cossio.

Lors d´une conférence de presse convoquée pour rejeter les déclarations anti-cubaines tenues par le conseiller en sécurité nationale nord-américain, John Bolton, le diplomate a précisé que pour que ce dialogue se concrétise, l´autre partie devait également y être disposée.

Le fonctionnaire a ensuite répudié le langage vulgaire et agressif employé par Bolton à Miami, où il a entre autre annoncé de nouvelles sanctions contre la plus grande des Antilles.

Selon le conseiller en sécurité nationale, Washington élargira la liste diffusée en novembre 2017, avec près de 180 entités cubaines prétendument liées au secteur de la défense et la sécurité. Entités avec lesquelles les nord-américains sont interdits de réaliser des transactions.

À ce sujet, Fernandez de Cossio a prévenu que les actions de la Maison Blanche, destinées à renforcer l´embargo économique, commercial et financier en vigueur depuis près de 60 ans, échoueront dans leur objectif de faire plier Cuba et sa volonté de construire son propre futur et de choisir de manière souveraine son système politique et économique.

"Ces sanctions ne freineront pas non-plus l´île dans son avancée vers une société socialiste prospère, démocratique et durable", a-t-il souligné.

peo/rgh/wmr