Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le Tribunal Suprême du Brésil examinera une nouvelle demande de mise en liberté pour Lula

Brasilia, 8 novembre (Prensa Latina) Selon la décision du juge instructeur Edson Fachin, le Tribunal Suprême du Brésil examinera une nouvelle sollicitude de liberté présentée par la défense de l´ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, emprisonné pour un prétendu délit de corruption.


Fachin, qui analyse les dossiers de l´Opération Lava Jato (enquête pour corruption), a antérieurement rejeté d´autres demandes de l´ex-mandataire.

Cependant, il a cette fois-ci exigé au Procureur Général de l´État qu´il émette un jugement quant au recours d´habeas corpus présenté par les défenseurs de Lula.

Le magistrat a expliqué qu´il amènera l´affaire devant la seconde chambre de la Cour Supérieure, intégrée par cinq magistrats.

La semaine dernière, le juge Sergio Moro, qui a condamné Lula, est revenu sur son rejet de la politique, et l´a donc annulé, en acceptant l´invitation du nouveau président élu, Jair Bolsonaro, pour prendre la tête du Ministère de la Justice en janvier prochain.

Compte tenu du nouveau scénario, la défense de l´ancien chef d´État a présenté devant le Tribunal Suprême du Brésil un nouvel habeas corpus dans lequel sa mise en liberté est demandée après que la partialité politique de Moro soit mise en évidence.

Par le biais d´un communiqué, les avocats de l´ancien dirigeant ouvrier ont expliqué qu´ils cherchent par cette action a obtenir la nullité du procès et la liberté de leur client.

« Lula est victime d´une véritable chasse judiciaire de la part d´un agent en robe qui utilise indument des dossiers juridiques pour poursuivre politiquement un citoyen, cherchant à annuler ses droits et libertés les uns après les autres », ont indiqué les juristes défenseurs.

Puis ils ont souligné que « le juge (Moro) a agi de manière politique. Lors de la campagne électorale il a maintenu des contacts avec les plus hauts alliés de Bolsonaro, et a dans le même temps été aux commandes du procès contre Lula, lequel a toujours été en tête des intentions de votes », en vue des élections présidentielles du mois dernier.

peo/mgt/ocs