Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le président Díaz-Canel remercie la communauté britannique pour sa solidarité envers Cuba

Londres, 14 novembre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a exprimé sa gratitude envers le peuple britannique pour ses preuves constantes d’amitié et de sympathie tout au long de ces 60 années de processus révolutionnaire.


De passage à Londres, après un voyage qui l’a amené dans plusieurs parties du monde, Diaz-Canel a reçu un accueil chaleureux de la part des membres de la Campagne de Solidarité avec Cuba et de  divers représentants syndicaux.

Au cours d’une réunion émouvante dans la résidence de l’ambassade de La Havane à Londres, le président s’est exprimé devant les membres de cette organisation et d’autres invités cubains résidant dans le pays sur la situation actuelle de Cuba et sur les relations avec le Royaume-Uni.

Il a, en particulier, mis en évidence l’importance de l’implication populaire dans le processus qui mènera, en février, à l’adoption d’une nouvelle Constitution.

Son expérience au cours de ce long processus, a-t-il souligné, a mis en évidence les motivations profondes du peuple cubain: les générations plus âgées voyant dans ce changement de Constitution un outil essentiel pour les générations plus jeunes et les générations plus jeunes un texte leur permettant de défendre leur avenir.

C´est un projet constitutionnel “solide”, a-t-il insisté, et s´est dit convaincu qu’après la période de consultation populaire le texte final qui en sortira pour être soumis à l’approbation des cubains par référendum n’en sera que plus vigoureux et plus moderne.

Concernant les relations bilatérales entre les deux pays, Diaz-Canel a rappelé les progrès faits en ce domaine depuis 2016 et la visite à La Havane de Philip Hammond, l’actuel ministre de l’Habitation, qui était à l'époque ministre de l’Économie.

À son avis, le seul obstacle au développement des relations entre les deux pays réside dans le blocus économique, financier et commercial imposé par les États-Unis contre son pays depuis plus d’un demi-siècle et dont les mesures extraterritoriales ont une incidence sur les flux financiers et les investissements.

Il a ensuite remercié le mouvement de solidarité du Royaume-Uni pour tenter de venir à bout de cette politique hostile qui dure depuis si longtemps  et qui s’est aggravée depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Il en a aussi profité pour remercier les syndicats britanniques pour leur soutien, et il a également exprimé sa reconnaissance envers le mouvement de solidarité qui a permis la libération des cinq anti-terroristes cubains emprisonnés injustement dans les geôles nord-américaines.

Selon lui, sans l’appui de ces organisations solidaires et leur défense tenace de la cause cubaine, tout cela n’aurait jamais été possible.

peo/agp/edu