Agence de Presse de l'Amérique Latine

Le président Diaz-Canel souligne le travail des médecins cubains au Brésil

La Havane, 16 novembre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a qualifié de digne, professionnel et altruiste le travail des professionnels de son pays au sein du Programme Mas Medicos (Plus de Médecins) du Brésil, au sujet duquel l´île a annoncé qu´elle n´y participerait plus.


Dans un message publié sur son compte Twitter @DiazCanelB, le mandataire a demandé le respect et la défense du service offert par les spécialistes au Brésil, et ce suite à la remise en question de la présence des médecins cubains par le nouveau président élu de ce pays, Jair Bolsonaro, lequel a fait référence à ces derniers de manière directe, méprisante et menaçante.

"#MasMedicos Avec dignité, profonde sensibilité, professionnalisme, ardeur et altruisme, les collaborateurs cubains ont prêté un service de valeur au peuple du @Brésil. Des attitudes d´une telle dimension humaine doivent être respectées et défendues #SomosCuba", a twitté Diaz-Canel.

Le Ministère cubain de la Santé Publique (Minsap) a annoncé ce mercredi qu´il ne participera plus au Programme Mas Medicos du Brésil, ce face aux nouvelles conditions exposées par le président récemment élu de ce pays sud-américain pour les professionnels insulaires.

Dans une déclaration rendue publique, l´institution cubaine a expliqué qu´elle a communiqué cette décision à la directrice de l´Organisation Panaméricaine de la Santé, ainsi qu´aux leaders politiques brésiliens qui ont fondé et défendu cette initiative qui offrait des services de santé à la population pauvre du Brésil.

Il y est ajouté que Bolsonaro, en références directes, méprisantes et menaçantes au sujet de la présence des médecins cubains, a déclaré et réitéré qu´il modifiera les termes et conditions du Programme Mas Medicos, contrairement à ce qui a été convenu entre l´Organisation Panaméricaine de la Santé et Cuba.

Puis il y est rejeté le fait que le mandataire brésilien élu remettent en plus en question la préparation des professionnels de la nation sud-américaine et qu´il conditionne la continuité de la présence de ces derniers au sein du programme par le fait qu´ils valident de nouveau leur diplôme et qu´ils soient recruter individuellement.

"Les modifications annoncées imposent des conditions inacceptables et ne respectent pas les garanties accordées depuis le début du programme, lesquelles ont été ratifiées en 2016 par la renégociation des Termes de Coopération entre l´Organisation Panaméricaine de la Santé et le Ministère de la Santé du Brésil, puis par la Convention de Coopération entre cette même Organisation Panaméricaine de la Santé et le Ministère de la Santé de Cuba", est-il expliqué dans le communiqué.

Le Minsap a considéré que ces nouvelles conditions rendent impossible le maintien de la présence des professionnels cubains au sein de ce Programme Mas Medicos. Puis il a réitéré l´engagement de Cuba en ce qui concerne les principes solidaires et humanistes qui ont durant 55 ans guidé la coopération médicale cubaine.

Selon l´organisme de la plus grande des Antilles, l´initiative, de celle qui était alors présidente du Brésil, Dilma Rousseff, et à laquelle participe Cuba depuis 2013, avait le noble but d´assurer des soins médicaux à la majorité des brésiliens, et ce en accord avec le principe de couverture universelle de santé encouragé par l´Organisation Mondiale de la Santé.

peo/oda/lrd