Agence de Presse de l'Amérique Latine

La Turquie aurait des preuves compromettantes contre le prince saoudien

Ankara, 21 novembre (Prensa Latina) Le journaliste turc Ibrahim Karagul, du quotidien pro-gouvernemental Yeni Safak, a aujourd´hui annoncé la prochaine publication de preuves contre le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman au sujet de l´assassinat de son compatriote journaliste Jamal Khashoggi.


Selon Karagul, l´enregistrement, qui sera rendu public tout au long de la semaine par les autorités turques, pourrait faire « tomber » le prince Salman car il démontrerait que c´est lui qui a donné l´ordre de tuer Khashoggi à l´intérieur du consulat saoudien à Istanbul.

Pour mener à bien cet assassinat, l´homme au pouvoir aurait envoyé depuis Riad un escadron de 15 personnes, certaines proche de lui, et dont les appels téléphoniques postérieurs relatant les faits auraient été enregistrés par les services de renseignement turcs.

Selon l´article de Karagul, ces conversations seraient non seulement compromettantes pour Salman, mais également pour le prince héritier d´Abu-Dhabi, le cheik Mohammed bin Zayed Al Nahyan, qui aurait agi tel un partenaire.

Le fait que le président des États-Unis, Donald Trump, ait affirmé ce dimanche qu´il n´écouterait pas l´enregistrement fourni par la Turquie, qui prouverait la culpabilité de Salman, aurait encouragé Ankara à le rendre public.

« L´Arabie Saoudite et le gouvernement de Trump tentent de couvrir cet incident. Ce alors qu´ils négocient avec Israël et les Émirats Arabes Unis la manipulation des preuves, dans un effort intense pour sauver le prince de la couronne saoudienne », a-t-il ajouté.

« Les enregistrements rendront ces efforts infructueux. L´information secouera le monde, provoquera des séismes dans la région, fera le tour du palais saoudien et créera des situations totalement nouvelles dans la structure du pouvoir dans la région », a-t-il assuré.

peo/tgj/acm