Agence de Presse de l'Amérique Latine

Diaz-Canel dénonce le fait que les États-Unis nuisent au travail diplomatique

La Havane, 30 novembre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a dénoncé le fait que le gouvernement des États-Unis nie des visas et affecte le travail diplomatique dans les deux pays.


"Les États-Unis nient des visas et entravent le travail de missions dans le but de justifier et continuer de revenir sur les avancées des relations bilatérales avec Cuba. Le peuple nord-américain comme le peuple cubain rejettent ce comportement pervers", a-t-il commenté sur le réseau social Twitter.

La posture du mandataire s´ajoute à celle exprimée la veille par la Chancellerie insulaire en rejetant une nouvelle manœuvre de Washington destinée à nuire, encore un peu plus, aux liens déjà tendus en raison de l´escalade de l´hostilité anti-cubaine de l´administration de Donald Trump.

Dans un communiqué, le Ministère des Relations Extérieures (Minrex) de Cuba a prévenu que, lors de ces derniers mois, le Département d´État étasunien a utilisé un nouveau prétexte pour affecter les relations bilatérales. Ceci en exploitant le processus d´attribution de visas diplomatiques et officiels requis pour le travail du personnel des ambassades respectives de Washington D.C. et de La Havane.

"La manœuvre consiste à faire croire que Cuba entrave l´octroi de visas pour les fonctionnaires nommés à l´ambassade des États-Unis à Cuba, ce qui rendrait prétendument difficile le travail de cette mission diplomatique", est-il précisé.

Selon les autorités cubaines, le Département d´État cherche délibérément à cacher le fait que c´est le gouvernement étasunien qui a unilatéralement décidé de réduire le personnel de son ambassade à La Havane en septembre 2017, y compris celui des services consulaires.

Le communiqué ajoute que "c´est, de plus, le gouvernement des États-Unis qui a décidé d´expulser, arbitrairement et injustement, 15 fonctionnaires diplomatiques de l´ambassade de Cuba à Washington en octobre dernier".

"Depuis cette date, le fonctionnement des deux missions s´est vu affecté par ces décisions unilatérales. De la même manière, l´octroi des visas requis pour le personnel des ambassades respectives a été sujet d´approbations et de retards capricieux de la part du Département d´État", a affirmé le Minrex.

La chancellerie cubaine souligne que depuis fin septembre 2017, le Gouvernement des États-Unis n´a octroyé que 26 visas au personnel que Cuba nécessite au sein de son ambassade à Washington, et qu´il en refusé six.

Alors que sur la même période, le Ministère des Relations Extérieures de Cuba a attribué 105 visas au personnel diplomatique et administratif, temporaire et permanent, de l´ambassade étasunienne à La Havane, et n´a refusé qu´une seule demande.

peo/mv/wmr /agp/tgp