Agence de Presse de l'Amérique Latine

Après le G-20, Buenos Aires retourne à la normalité

Par Maylin Vidal

Buenos Aires, 3 décembre (Prensa Latina) Après un sommet du G-20 qui a laissé une ville pratiquement vide, blindée comme jamais auparavant par la présence des leaders les plus puissants au monde, l´agitée Buenos Aires commence à retrouver la normalité.


Il y a encore des représentants étrangers dans le pays, mais les rues se voient déjà plus peuplées, les aéroports sont entrés en fonction tout comme les moyens de transport paralysés les jours précédents.

Avec des mesures de sécurité extrêmes et plus de 20 mille effectifs surveillant les rues, certains admettent n´avoir jamais vu autant de policiers de leur vie dans ce pays, s´est finalement déroulé un autre sommet du G-20, dans le calme, avec des avancées très lentes sur plusieurs thèmes et quelques perles qui resteront dans l´histoire.

Lors de cette 13ème édition du forum, le président hôte, Mauricio Macri, a obtenu que soit approuvé entre tous un document final qui ne condamne pas, pour la première fois, le protectionnisme commercial, et dans lequel Donald Trump a une nouvelle fois marqué ses différences.

Au-delà du consensus final, qui a inclus à la demande de l´Espagne le fait d´aborder lors du prochain rendez-vous le problème pressant de la migration, l´une des bonnes nouvelles qui a marqué ce sommet a été le pacte de Buenos Aires entre les États-Unis et la Chine, qui apaise pour le moment la guerre commerciale entre ces deux grandes puissances, et pour laquelle la moitié du monde retenait son souffle.

Lors d´un dîner détendu et au menu argentin, les deux mandataires se sont engagés à ne pas imposer de nouvelles taxes à l´importation de produits à compter du 1er janvier 2019; un répit pour de nombreux pays.

Macri, en sa qualité d´hôte, s´est montré un peu plus détendu en conférence de presse à la fin de la rencontre du G-20, puis a mis en avant le document final, qui maintenait plus d´une personne sous tension compte tenu du fait que vers la fin du rendez-vous les positions étaient encore divergentes.

Puis, comme on pouvait s´y attendre, Trump a une nouvelle fois montré sa différence en ajoutant un paragraphe dans lequel il fait clairement entendre sa décision de se retirer de l´Accord de Paris.

Le sommet, qui a réuni pour la première fois autant de leaders dans cette ville, étant terminé, les argentins retournent à leur vie quotidienne, concluant une année 2018 difficile, submergés par une crise économique, avec des portefeuilles toujours plus vides en raison de la dévaluation du peso face au dollar, et en faisant les comptes pour passer noël, la fin d´année et les vacances d´été qui vont ici débuter.

peo/mem/may