Agence de Presse de l'Amérique Latine

La justice refuse la demande de transfert de Jorge Glas

Quito, 10 décembre (Prensa Latina) L’ancien vice-président d’Équateur restera encore dans la prison de Latacunga après que la justice équatorienne ait refusé son transfert à la Prison 4 de Quito.


Ce rejet fait partie de la résolution adoptée par les autorités pour répondre au recours d’habeas corpus présenté par la défense de l’ancien vice-président, recours qui n’a été octroyé que partiellement.

D’après ce document, le transfert a été refusé parce que le surpeuplement de la prison régionale de Latacunga n’a pas été prouvé par les avocats de la défense.

Une autre partie de cette résolution indique que la justice a décidé de protéger et de garantir la santé et l’intégrité physique et psychologique de Jorge Glas. Par conséquent, le Centre de Réhabilitation de l’Hôpital de l’Institut Équatorien de la Sécurité Sociale de Latacunga veillera à pourvoir les soins requis  pour l'hypertension, la gastrite et la spondylite ankylosante dont soufre le prévenu.

La résolution stipule également que les autorités feront le nécessaire pour remédier à l’effondrement de l‘état de santé général causé par une grève de la faim qui a déjà duré 48 jours.

“Le tribunal accepte donc que Jorge Glas soit momentanément transféré dans un hôpital du Réseau de Santé Publique pour que des spécialistes fasse un bilan de santé exhaustif du prévenu  afin de le remettre sur pied”, indique le jugement.

Glas a été transféré à Latacunga par "mesure de sécurité”, après que Fernando Alvarado, l’ancien ministre à la Communication qui était en détention préventive, se soit défait de son bracelet électronique et soit parvenu à prendre la fuite alors qu’une enquête le concernant était en cours.

Jorge Glas, considérant que la mesure punitive dont il faisait l’objet était arbitraire et ne respectait pas ses droits fondamentaux, avait décidé de se mettre en grève de la faim.

Une décompensation de son organisme avait forcé les autorités à le transférer à l’Hôpital Carlos Andraede Marín, à Quito, avant qu’il ne soit à nouveau reconduit à Latacunga et, à partir de ce moment, Glas a refusé toute attention médicale.

Pendant ce temps, sur le plan national et international, une campagne s’est développée sur les réseaux sociaux pour demander qu’il soit ramené à la Prison 4 de Quito où les  conditions sont beaucoup plus adéquates pour traiter ses problèmes de santé.

Des organisations sociales, des personnalités internationales comme le prix Nobel de la Paix, Alfredo Pérez Esquivel, le politologue, Atilio Boròn et le président de Bolivie, Evo Morales ont demandé au gouvernement équatorien de respecter l’intégrité physique de l’ancien vice-président.

Lors d’un procès illégal et entaché d’irrégularités, selon la défense, Glas a été condamné à six ans de prison en décembre 2017 pour association illicite dans le cadre de l’affaire de corruption de la compagnie Odebrecht

peo/agp/scm