Agence de Presse de l'Amérique Latine

Les dépenses militaires mondiales n’ont jamais été aussi élevées depuis 1991

Londres, 19 décembre (Prensa Latina) Cette année encore, et pour la cinquième année consécutive, les dépenses mondiales pour l’armement seront en nette augmentation. En 2018, elles atteindront même le chiffre le plus élevé depuis la fin de la guerre froide, selon le rapport publié  par l’agence d’audit IHS Markit.


Les estimations fournies par cette agence, dont le siège est à Londres, indiquent que les budgets pour l’armement ont augmenté de plus de 87 milliards de dollars, ce qui revient à une hausse de 4,9 pour cent. Cette année, le budget mondial a dépassé celui de 2010 -année record- puisqu’il atteint maintenant les 1780 milliards de dollars.

En Amérique Latine, le Brésil est le pays ayant connu la plus forte augmentation.  Ses dépenses militaires s’élèvent à près de la moitié des dépenses militaires de toute la région. Avec un budget de presque 30 milliards de dollars, le Brésil se place au 12ème rang mondial, juste après l’Australie.

Les membres de l’Organisation du Traité de l´Atlantique Nord (OTAN), précise ce document, déboursent 54 milliards de dollar pour l’armement de cette organisation.

“Les 29 pays de l’OTAN ont connu une période difficile en raison de la crise financière, mais, depuis, ils ont recommencé à augmenter leur budget pour faire face aux nouvelles menaces qui sont apparues”, explique Fenella McGerty, la principale analyste de IHS Markit.

Cependant, d’autres spécialistes font remarquer qu’avec l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, la pression de Washington sur l’OTAN s’est accentuée et que, par conséquent, la  course aux armements s’est accélérée car l’économie des États-Unis dépend en grande partie de l’industrie de guerre.

Et ce sont justement les États-Unis qui, avec une augmentation de 46 milliards de dollars, ont connu la plus forte hausse des dépenses militaires en cette année 2018. Il s’agit-là d'une augmentation de 7 pour cent par rapport à l’année dernière, la plus forte hausse depuis 2008. Aujourd’hui, le budget des États-Unis pour la défense atteint les 702 milliards 500 millions, presqu'autant que le total des sommes dépensées par les 14 grandes puissances qui viennent à la suite.

D’après ce rapport, neuf pays membres de l’OTAN (les États-Unis, la Grèce, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie, le Royaume-Uni, la Pologne, la Roumanie et la France) dépenseront environ 2 pour cent de leur Produit Intérieur Brut en dépenses militaires. En 2014, ils n’étaient qu'au nombre de quatre.

La Chine occupe la seconde place pour les dépenses en armements, suivie par l’Inde, le Royaume-Uni, l’Arabie Saoudite, la France, la Russie, le Japon, l’Allemagne et la Corée du Sud; avec les États-Unis, ces pays forment le peloton de tête dans cette course aux armements.

Le co-auteur de ce rapport, Craig Caffrey, souligne que “ le budget de l’armement en Russie cette année est 10 pour cent moins élevé que celui de 2015 -année de budget maximum- et qu’une baisse supplémentaire de cinq pour cent est prévue pour l’année 2018”.

Certains observateurs s’accordent pour dire qu’avec 10 pour cent des sommes actuellement dépensées pour l’armement, on éradiquerait le problème de la faim dans le monde.

peo/ugh/znc