Agence de Presse de l'Amérique Latine

L’informatisation à Cuba permet un accès plus simple et plus approfondi à la connaissance

Par Livia Rodríguez Delis

La Havane, 19 décembre (Prensa Latina) Le ministre cubain des Communications, Jorge Luis Perdomo, a déclaré que l'actuel programme d’informatisation de la société à pour but d’offrir un meilleur moyen au peuple pour accéder à la connaissance et pour s’informer.


Dans un entretien exclusif avec Prensa Latina, Perdomo suggère également que l’exécution de ce projet approuvé l’année dernière par le Conseil des Ministres s’inscrit en faux contre les campagnes médiatiques accusant le gouvernement cubain de s’opposer à l’ouverture de l’île à Internet.

“Voilà des années que notre pays est diabolisé au sujet de cet accès à Internet. Nous voulions empêcher les gens à accéder à l’information, paraît-il. Or s’il existe un pays et une Révolution pour qui l’information est une priorité, c’est bien Cuba”, a indiqué le ministre qui, la veille, avait fait une intervention sur le même thème devant les membres de l’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire (ANPP, le Parlement cubain).

Il a tenu à rappeler que garantir les moyens adéquats permettant aux cubains de s’approprier l’information était pleinement conforme aux idées de Fidel Castro, le dirigeant historique du projet économique et social de notre île. Fidel a toujours milité pour que la société devienne de plus en plus instruite.

Perdomo a expliqué que le programme d’informatisation de Cuba repose sur plusieurs axes fondamentaux dont l’un des plus importants est la création d’une infrastructure et de services de communications appropriés, parmi lesquels l’accès au web.

Le premier objectif est de connecter les institutions, les centres de travail et d’étude, les services utilisés par la population, y compris ceux auquel on doit accéder depuis le foyer même; sans oublier l’ouverture d’internet aux téléphones mobiles pour pouvoir accéder à tous types d’information.

Nous devons également nous occuper de la production du contenu de l’information, mettre en place des services pour internet et des plateformes de communication entre les individus, mettre en ligne les projets du gouvernement et le commerce électronique à partir des agences gouvernementales, des institutions municipales et territoriales  comme de tous les autres organismes de l’Administration Centrale de l’État, a-t-il expliqué.

De même, a-t-il ajouté, ce programme d’informatisation s’efforce d’augmenter la capacité d’interaction entre les citoyens et les diverses organisations étatiques grâce aux portails institutionnels et aux réseaux sociaux.

“Il faut créer un cyberespace sûr, avec des services stables, où les données personnelles seront protégées et grâce auquel nous pourrons nous défendre politiquement et idéologiquement contre les tentatives de subversion de nos ennemis qui sont extrêmement puissants dans ce domaine”, a admis le ministre.

Il faut également, a-t-il conclu, que le peuple puisse échanger des informations avec le reste du monde, qu’il puisse défendre ses idées, sa culture et les valeurs propres de sa nation.

peo/mv/lrd