Agence de Presse de l'Amérique Latine

Diaz-Canel: les autoentrepreneurs ne sont pas nos ennemis

La Havane, 25 décembre (Prensa Latina) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a affirmé que les autoentrepreneurs ne sont pas les ennemis de la Révolution et qu’ils doivent contribuer à l’économie nationale dans le cadre des institutions légales.


Cet auto-entreprenariat est le résultat d’un processus d’actualisation économique. Il a trouvé des solutions à des problèmes qui devenaient un poids pour l’État et il a ainsi  sauvegardé des emplois dont l’expérience a montré qu’ils étaient nécessaires, a souligné le président lors de son intervention face à la seconde session de la IXème Législature de l’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire.

L’État n’a nullement l’intention d‘empêcher les autoentrepreneurs de prospérer, mais ils doivent inscrire leurs activités dans le cadre de la loi, a insisté Diaz-Canel lors de son  discours à l’Assemblée plénière réunie samedi dernier au Palais des Conventions de la capitale.

Nous devons nous engager à créer des conditions permettant l’application de ces nouvelles normes. Les fonctionnaires doivent faire preuve de bons sens et d’à-propos, ainsi que d'éthique et rigueur, a poursuivi Miguel Dìaz-Canel.

Les inspecteurs du travail doivent se débarrasser de leur mauvaise image et abandonner toutes les pratiques de corruption qui ont pu entacher leurs interventions.

Nous n’ignorons pas, non plus, que certains autoentrepreneurs ont  exprimé leur désaccord avec les règlements en vigueur,  non pour mieux participer au bien-être de la population mais parce qu’ils n’acceptent pas des mesures pouvant s’opposer à un enrichissement illicite. Ce type d’attitude est inacceptable, a-t-il assuré.

Et nous savons pertinemment que des tentatives existent pour essayer de faire du secteur privé un ennemi du processus révolutionnaire. Elles ne pourront pas briser l’union de notre peuple et sont vouées à l’échec, a conclu le président.

peo/ugh/joe