Agence de Presse de l'Amérique Latine

Des experts de l´ONU demandent la sortie de Julian Assange de l´ambassade équatorienne à Londres

Nations Unies, 27 décembre (Prensa Latina) Des experts de l´ONU sur les questions des Droits de l´Homme ont demandé au Royaume-Uni de respecter ses obligations internationales et de permettre la sortie du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, de l´ambassade équatorienne à Londres.


Au travers d´un communiqué, les rapporteurs indépendants des Nations Unies ont considéré que l´ancien analyste de l´Agence Nationale de Sécurité des États-Unisest privé de liberté de manière arbitraire, alors qu´il se trouve toujours dans l´ambassade équatorienne grâce à l´octroi de l´asile politique, et plaident pour qu´il lui soit autorisé d´en sortir sans avoir peur d´être arrêté ou extradé aux États-Unis.

« Assange doit pouvoir exercer son droit à la liberté de mouvement sans entraves, en accord avec les conventions des Droits de l´Homme que le Royaume-Uni a ratifiées », ont indiqué Seong-Phil Hong, président du Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire, et Michel Forst, rapporteur spécial quant à la situation des défenseurs des Droits de l´Homme.

L´accusation à l´encontre d´Assange pour de prétendus délits sexuels en Suède a été classée, mais le Royaume-Uni l´accuse de ne pas avoir respecté la liberté provisoire. Pour les experts de l´ONU, ceci est un délit qui ne peut justifier les six ans d´enferment qu´il vit depuis qu´il a demandé l´asile à l´ambassade de l´Équateur à Londres en 2012.

En 2018, le cyber-activiste a été sans communications pour s´être exprimé sur des sujets politiques, puis il a été obligé de signer un protocole par l´Équateur, lequel établit notamment que ses visites doivent êtres dorénavant préalablement autorisées.

peo/jf/ifb