Articles

Le gouvernement syrien et les forces kurdes intensifient leurs négociations

Damas, 10 janvier (Prensa Latina). En préparation à une possible offensive de la Turquie, le vice-ministre des Relations Étrangères de la Syrie, Feisal Mekdad, a confirmé que les négociations avec les forces kurdes du nord du pays s’étaient intensifiées.


C’est dans ce contexte, a-t-il déclaré à la presse de Damas, que nous avons augmenté nos contacts avec les kurdes afin de faire face aux défis qui menacent la région.

De même, a-t-il précisé, cette offensive turque annoncée est une “violation grave ” des résolutions internationales signées par la Turquie pour éviter l’ingérence de pays étrangers dans les affaires de l’État syrien.

Il a également rappelé, qu’en 2018, les autorités syriennes avaient déjà eu une série d'entretiens avec les kurdes dans un souci de montrer que la situation actuelle ne pouvait pas être considérée comme “un cul-de sac”.

D’après la chaine de télévision Russia Today, le Mouvement pour une Société Démocratique (TEV-DEM), qui est l’une des principales organisations de l’autogouvernement en place au nord-ouest de la République Arabe de Syrie, a répondu positivement aux déclarations de Mekdad.

Par ailleurs, le journal pan-arabique Al Sharq Al Awsat a fait savoir que Sipan Hemo, le chef des forces d’Auto-Défense Kurdes (YPG), a présenté à Moscou et à Damas un plan qui prévoit d’étendre le contrôle des autorités syriennes sur les zones contrôlées par les kurdes si le gouvernement syrien reconnait comme légitimes les instances locales d’autogouvernement.

peo/tgj/pgh