Articles

La Turquie considère le retrait étasunien du nord de la Syrie difficile

Ankara, 10 janvier (Prensa Latina) Lors d´une réunion parlementaire, le ministre des Relations Extérieures de Turquie, Mevlut Cavusoglu, a estimé que les États-Unis ont des difficultés à retirer leurs troupes du nord de la Syrie.


Le chancelier a expliqué que malgré les déclarations du président étasunien, Donald Trump, au sujet du retrait du pays arabe, il a des problèmes pour faire rentrer ses soldats car « après avoir été si lié et engagé avec une organisation terroriste, il n´est pas si facile de la laisser tomber », en référence aux milices kurdes des Unités de Protection Populaire (YPG).

Ankara qualifie ce groupe rebelle qui contrôle le nord-est de la Syrie de terroriste, et a toujours critiqué la collaboration et l´aide militaire offerte par Washington aux YPG dans le but de lutter contre l´État Islamique dans cette zone.

Cavusoglu a réitéré que la Turquie a en de nombreuses reprises rejeté les affirmations de Washington selon lesquelles les troupes étasuniennes ne se retireraient pas de Syrie sans la garantie qu´Ankara n´attaquera pas les kurdes.

Il a également souligné le fait que la Turquie considère comme une priorité, et soutient, l´intégrité et la stabilité territoriale de la Syrie ; tout en défendant les deux opérations militaires menées il y a plusieurs mois sur le territoire syrien « pour lutter contre les menaces terroristes ». Le diplomate a ensuite assuré que les mêmes démarches seraient adoptées à l´Est du fleuve Euphrate.

peo/tgj/acm